Les révélations exclusives sur l’accident de Jamel Debbouze concernant son bras manquant : « J’ai fait une bêtise »

511

Jamel Debbouze est tellement connu qu’il n’y a même plus besoin de le présenter. Cette humoriste très célèbre dispose d’un bras en moins. Mais les secrets concernant son accident qui lui a coûté un bras n’ont jamais vraiment été détaillés. Nous allons enfin vous révéler la véritable histoire de l’accident de l’humoriste français le plus apprécié de nos jours.

Présent au sein de l’émission « Au tableau » de C8, diffusé dernièrement, l’humoriste a fait des révélation au sujet de cet accident du 17 janvier 1990.

Jamel Debbouze, Au tableau

En somme, la journaliste Mélissa Theuriau, qui est à la fois la productrice de l’émission Au tableau, mais également l’épouse de Jamel Debbouze, a invité son conjoint pour répondre aux interrogations des enfants. Jamel Debbouze. Devant les élèves de 8 à 12 ans, le comédien a été sincère et a fait de véritables révélations au sujet du drame qui a impacté sa vie à tout jamais ce 17 janvier 1990.

Lire aussi :  David Hallyday, fêtes avec ses proches, fortement critiqué, il fait la tête ...

Jamel Debbouze, 17 janvier 1990

Le drame a eu lieu avec un train à la suite duquel l’humoriste a perdu un bras. Il avait seulement 14 ans et vivait à Trappes à l’époque. D’autant plus, « il ne s’y attendait pas du tout », indique Caroline Delage sur Europe 1. « On voit vraiment dans l’émission à quel point il est déstabilisé par cette question, il y a un long moment d’hésitation, de surprise », indique l’animatrice de C8. Même si ce fut une période particulièrement traumatisante pour l »humoriste, Jamel a fait de grandes confidences au sujet de cette tragédie qui s’est déroulée 17 janvier 1990, à la gare de Trappes.

Lire aussi :  A 17 ans, cette adolescente est la mère de 7 enfants, néanmoins sa famille refuse de lui venir en aide.

« Je n’aurais pas dû »

« Je suis sorti tard alors que je n’aurais pas dû sortir tard. Je me suis retrouvé sur le quai d’une gare. Je voulais gagner un peu de temps. J’ai vu le bus passer. Et j’ai traversé les rails en pleine nuit sans regarder, ni à gauche, ni à droite. J’ai fait une bêtise, je n’ai pas écouté mes parents. Et je me suis rendu compte tard que c’était une bêtise de ne pas écouter ses parents », a déclaré Jamel Debbouzze sans préciser que ce jour là son meilleur ami a perdu la vie.

Merci pour votre visite. Vous pouvez continuer la lecture sur la page suivante !

Loading...