Un chasseur exécute un chiot de 4 mois en raison de ses aboiements persistants.

190

C’est officiel, pour les amateurs de chasse, la saison est enfin ouverte depuis quelques jours. D’ailleurs, c’est à cette période qu’un chasseur âgé de 22 ans a tiré sur un chiot, pour une raison choquante. La scène s’est déroulée le 26 août, en Ardèche. Le chasseur, qui n’a pas nié les faits d’après nos confrères du Dauphiné, aurait indiqué lui avoir tiré dessus car il pensait que le chiot allait faire peur au gibier. Il passera en comparution le 14 février pour « acte de cruauté envers un animal domestique »

Lire aussi :  Comment Jessica Simpson a réussi à perdre 46 kg en 6 mois ?

Exécuté en raison de ses aboiements persistants et nombreux, c’est le motif avancé par le chasseur concernant son chiot prénommé Kinder, un border collie de quatre mois. Il a reçu deux balles dans la tête le 26 août, à Saint-Agrève, en Ardèche. Le jeune chasseur a été arrêté par les forces de l’ordre. Pour expliquer cet acte gravissime, le chasseur a indiqué qu’il se trouvait en forêt accompagné de son chiot et que ce dernier s’est mis à aboyer sans arrêter, ce qui risquait de faire fuir le gibier. Le chasseur est reparti chez lui, il a récupéré son fusil et a tiré deux fois sur ce pauvre chiot sans défense.

Lire aussi :  A 17 ans, cette adolescente est la mère de 7 enfants, néanmoins sa famille refuse de lui venir en aide.

Le propriétaire du chiot, un agriculteur de 66 ans, a lui entendu les cris du chiot après le premier coup de fusil. Kinder est décédé au bout du second tir. L’agriculteur a alors cherché d’où provenait ses tirs, avant de tomber sur le chasseur. Afin d’éviter toute tentative de fuite, l’agriculteur l’a empêche de courir avec son tracteur, avant l’arrivée des forces de l’ordre.

Merci pour votre visite. Vous pouvez continuer la lecture sur la page suivante !

Loading...