Affaire conclue : Stupeur générale, une vendeuse évincée de la salle des ventes !

0
1708

Depuis de nombreuses années, la ravissante animatrice, Sophie Davant a su tisser un lien exceptionnel avec son public. Son style unique et son sourire à toute épreuve sont soulignés par les téléspectateurs, qui lui son très fidèles . Récemment, la chaîne France 2 lui a proposé de prendre la tête de l’émission « Affaire conclue », qui rencontre un franc succès à chaque diffusion.

Par ailleurs, le confinement a également permis à de nouveaux téléspectateurs de découvrir le programme de Sophie Davant. Ces nouveaux téléspectateurs sont désormais très assidus. Pourtant, récemment, les téléspectateurs ont été confrontés à un évènement rarissime dans l’émission. En effet, la célèbre animatrice a refusé l’accès à la salle des enchères à une candidate.

Le motif est assez étonnant. En effet, Josette avait intégré le programme pour y proposer à la vente une vieille lampe signée Emile Gallé. Elle était persuadée qu’elle allait pourvoir la vendre assez chère, pour pouvoir s’offrir un voyage inoubliable. Cependant, la stupeur a été générale, quand l’experte Elsa Joly-Malhomme, lui a annoncé qu’il s’agissait d’un faux …

Concernant cet objet insolite, la veille dame avait annoncé qu’elle l’avait découverte dans le grenier de sa maison secondaire. La spécialiste, la commissaire-priseur a très fortement étonnée la retraitée, qui n’a rien vu venir. D’autant plus qu’elle n’aurait imaginé que cette vieille lampe était une contrefaçon.

« C’est pas un vrai Gallé. On le voit dans la qualité là, y’a même un petit passage qui a été fait pour un fil, tout est entièrement moderne et surtout c’est un petit peu plus grave que ça, c’est que là, sous le nom il y avait quelque chose. Sous la signature il y avait la mention TIP parce qu’on a le droit de vendre une copie c’est autorisé mais il faut laisser le mot TIP », lui a révélé l’experte.

Avant de poursuivre : « Et là il a été meulé voilà, et donc on peut pas vendre un vase où ne figure pas cette mention qui indique clairement que c’est une copie ». La retraitée a alors essayé de faire bonne figure, en confiant à Sophie Davant :  » Ça fait rien je serais venue pour vous ! » .

Laisser un commentaire