Affaire conclue : Un miroir acheté 150 euros revendu une somme astronomique !

Ce 8 juin, Affaire conclue passe en prime et créé le buzz avec une vente. Certains  internautes qui n’en reviennent pas évoquent même un trucage.

L’émission présentée par Sophie Davant sur France 2 a réalisé un nouveau record de vente lors du prime du 8 juin. Enregistré au Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget, les enchères se sont déroulées sous une nouvelle mécanique. Les acheteurs, Caroline Margeridon, Damien Tison, Diane Chatelet, François-Xavier Renou, Anne-Catherine Verwaerde, Paul Azzopardi, Stéphane Vanhandenhoven ne s’opposaient pas seulement les uns aux autres, mais ils devaient aussi lutter contre 12 marchands et collectionneurs qui ne sont pas encore connus du public.

Et ce soir, l’objet de toutes les convoitises, un miroir signé de Line Vautrin, a fait s’envoler les enchères, bien loin de ce que les téléspectateurs ont l’habitude de voir dans la salle des ventes d’Affaire conclue et du record de 21000 euros jusque-là détenu par Caroline Margeridon. Un scénario qui a surpris les internautes dont certains ont crié au scandale.

Les enchères sont montées jusqu’à six chiffres pour un miroir acheté, d’après les dires de la vendeuse Coralie, 150 euros et estimé 6000 euros par le commissaire priseur. « RECORD DE VENTE : Des enchères à couper le souffle ! Ce miroir signé de l’artiste française Line Vautrin à la renommée internationale, a dépassé toutes les attentes… », a-t-on pu lire sur le compte Instagram officiel de l’émission.

La bataille acharnée s’est déroulée entre cet acheteur régulier de l’émission de France 2, Damien Tison, et le collectionneur et marchand d’art Benoît Charradeau, un amateur de Line Vautrin. C’est ce dernier finalement qui est reparti avec le miroir, un modèle «étincelle » qu’il exposera certainement dans sa galerie baptisée de son nom située dans le 6e arrondissement de Paris. Il a obtenu l’objet pour la somme de 127 000 euros.

Si Coralie s’est réjouie de cette vente, certains internautes ont dénoncé sur Twitter des «enchères démesurées, allant jusqu’à évoquer un «fake», et à accuser l’émission de «trucage », affirmant trouver le miroir «moche » ou «degueulasse », se demandant s’il avait été fait «avec des pâtes » ou «des pinces à linge».

« Mais les commissaires priseurs y connaissent rien dans cette émissions, ou ce sont les antiquaires qui sont poussés par la production à acheter beaucoup plus élever ? », « Si là vous vous demandiez si l’émission est truquée ! Vous avez la réponse », « A mon avis ses un bon coup de la prod », « Qu’il est moche le miroir », pouvait-on entre autres lire en commentaire.

alex Dupond

Rédacteur web, j'ai à cœur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.