Affaire Cyril Hanouna/ Louis Boyard : l’Arcom décide de faire appel à un rapporteur indépendant

0
200

Il y a quelques jours, Cyril Hanouna a fait couler beaucoup d’encre suite au clash avec le député de la France Insoumise, Louis Boyard. Depuis, cette polémique a été très médiatisées et l’Arcom a été saisie suites aux propos injurieux et insultant de l’animateur de TPMP. Selon nos confrères du Monde, « l’Autorité de régulation transmet l’examen de la séquence de « Touche pas à mon poste » au conseiller d’Etat Bertand Dacosta et ouvre la voie à une procédure de sanction. Une semaine après que le député Louis Boyard (LFI) a essuyé une bordée d’insultes de la part de Cyril Hanouna sur le plateau de « Touche pas à mon poste » « . Lire aussi : Florent Pagny son coeur dans un état très inquiétant :  les confidences terrifiantes de…

Une affaire sous haute tension

Autant vous dire que tout a dégénéré sur le plateau quand Louis Boyard a prononcé le nom de Vincent Bolloré, premier actionnaire de Vivendi, propriétaire du groupe Canal+ auquel appartient C8. Cyril Hanouna n’a pas du tout apprécié que son patron Vincent Bolloré ait été sali en public et l’a donc défendu becs et ongles. Toutefois, face au scandale le trublion de C8 a déclaré récemment : « il n’est pas mon patron, c’est un ami de vingt ans ». Voir aussi : Cyril Hanouna crée une vive polémique face à Bertrand Deckers !

A travers un communiqué, l’ARCOM a confié que M. Blanchot « a en effet considéré que ce dossier portait sur des faits susceptibles de justifier l’engagement d’une procédure de sanction, compte tenu des mises en demeure déjà prononcées par le passé à l’égard de C8 ». Il faut dire que Cyril Hanouna est un habitué des polémiques et des scandales et il est très fréquents que ses propos soient dénoncés au CSA.

L’appel à un rapporteur indépendant

Les choix de l’ARCOM respectent une progression graduelle. En effet, toutes les étapes doivent être respectées. IL y a d’abord une mise en garde, puis une mise en demeure, qui peut se conclure ou non sur une sanction. Rappelons que Cyril Hanouna et son émission ont déjà écopé dans le passé d’une mise en garde. La dernière remonte à février 2022. Regarder aussi : Violent clash entre Cyril Hanouna et Magali Berdah – sa dignité pointée du doigt !

En outre, l’émission est dans le viseur de l’Arcom depuis quelques semaines. En effet, Cyril Hanouna avait jugé de mettre immédiatement en prison la meurtrière présumée de la petite Lola, tuée dans d’atroces conditions. « Pour moi, le procès doit se faire immédiatement. En quelques heures, et terminé. C’est perpétuité directe, il n’y a même pas de discussion. », avait-il lâché dans son émission, bafouant dans la foulé la présemption d’innocence et le droit à un procès équitable pour toutes personnes en France.

La protection de la liberté d’expression

L’Arcom a été saisie un nombre de fois conséquents. Face à l’affaire de Cyril Hanouna, l’Arcom a tenu à rappeler quelles étaient ses principales missions. « Notre mission première, c’est de défendre la liberté d’expression dans ce pays », a lâché Roch-Olivier Maistre, se basant au respect de la loi de 1986 sur la liberté de la communication. Regarder plus : Cyril Hanouna révèle un lourd secret sur Michel Sardou – les fans très touchés…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici