Affaire Grégory : un témoin révèle connaître l’identité du corbeau – l’enquête est relancée

0
527

Le meurtre de Grégory, 4 ans, est l’une des affaires froides les plus célèbres et dramatiques de France. Trente-six ans après sa disparition, l’affaire de l’assassinat non résolue de Grégory, quatre ans, a rouvert, avec de nouveaux témoins interrogés récemment. C’est histoire a fait couler beaucoup d’encres depuis son apparition.

Grégory Villemin a été retrouvé noyé dans la rivière Vologne dans les Vosges de l’est de la France le 16 octobre 1984. Il était entièrement vêtu, les mains et les pieds liés et un chapeau tiré sur son visage, à 7 km de son village natal de Lépanges-sur -Vologne. 

A l’époque, sa mère avait contacté les forces de l’ordres pour signaler la disparition de son fils, qui jouait à l’époque dans un bac à sable dans le jardin de la maison. Cette histoire a traumatisée l’opinion publique, car les avancées au fur et à mesure de l’enquête soulignaient des conflits internes au sein de cette famille.

Le lendemain de sa disparition, les parents de Grégory ont reçu une lettre annonçant :  » J’espère que tu mourras de chagrin. Votre argent ne peut pas le ramener. J’ai été vengé ». Par la suite, les parents ont reçu plus de 2 000 lettres envoyées anonymement.

Les appels téléphoniques n’ont jamais cessé durant plusieurs années. En effet, le corbeau n’a cessé de les harceler après la mort de leur fils. Sa tante, Ginette Villemin, a été interpellée mais relâchée rapidement. Sa mère a aussi été accusée de la mort de son fils, mais aucune preuve n’a jamais été trouvée à son encontre.

« Et en 1993, son père a été condamné à cinq ans de prison pour avoir abattu son cousin, Bernard Laroche, après que la sœur de 15 ans de M. Laroche l’ait accusé d’être le meurtrier, pour revenir sur l’accusation quelques jours plus tard. Jacqueline et Marcel Jacob – la grand-tante et l’oncle de Grégory sont  devenus les principaux suspects en 2017  après que les techniques d’analyse modernes aient amené la police à croire que les lettres et les appels avaient été orchestrés par un homme et une femme », a rappelé un confrère.

Toutefois un témoignage a eu l’effet d’une bombe sur l’enquête, selon nos confrères de Midi Libre. Dans le cadre de la réalisation d’un documentaire diffusé sur TF1, lundi 4 octobre, René Jacob, le frère aîné de Marcel Jacob, aussi oncle de Jean-Marie Villemin, semble reconnaître la voix du corbeau, lors d’un enregistrement que lui a fait écouter un journaliste. « C’est Jacqueline ça », a réagi ainsi le vieil homme. 

Quant à l’avocat des parents, M. Thierry Moser, il a déclaré : « Les enquêtes ont rouvert et je suis confiant dans les résultats concrets et efficaces de ces enquêtes. Mais il faut encore être patient ».

Laisser un commentaire