Affaire Jubillar, un nouveau tueur dans la région, un nouveau suspect chamboule tout !

0
1384

Une clé USB et des cartes mémoire ont été saisies, il y a quelques semaines au domicile de Delphine et Cédric Jubillar à Cagnac-les-Mines (Tarn), quatre jours après l’inculpation et l’incarcération de ces derniers, a-t-on appris. A l’époque, son avocat avait déclaré : « Je confirme la saisie d’une clé USB et de cartes appareil photo », a indiqué à l’AFP Me Jean-Baptiste Alary, la perquisition au domicile du couple en présence de son client.

Cédric Jubillar a été mis en examen et incarcéré récemment pour « homicide volontaire par conjoint », six mois après la disparition de son épouse, Delphine, 33 ans, infirmière et mère de leurs deux enfants. Il conteste toute implication. Les enquêteurs recherchent du nouveau matériel, textes et photos, envoyés par le couple. 

« Je ne peux pas comprendre cette recherche. Le matériel saisi est extrêmement limité », avait déclaré l’avocat. Pourquoi cette clé USB et les cartes de l’appareil photo n’ont-elles pas été saisies auparavant, puisque la maison a déjà fait l’objet d’une perquisition très poussée ? « C’est très nébuleux », avait-il lâché.

L’avocat du plâtrier de 34 ans qui était en procédure de séparation, a indiqué que le recours « de l’ordonnance de placement en détention provisoire » allait probablement être déposé de nouveau, avant d’être examiné par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Toulouse. 

Me Alary a ajouté qu’il attendait « d’obtenir une copie du dossier », particulièrement volumineux avec quelque 2 500 actes, pour présenter « une requête en nullité de l’acte d’accusation ». « Où sont les indices sérieux et concordants ? » Nous avons un peu faim », a-t-il déclaré.

Mais récemment, un nouveau suspect a fait son apparition. Selon nos confrères de Public, qui a écrit : « Alors que Cédric Jubillar est considéré comme le principal suspect depuis la disparition de sa femme il y a près d’un an, une autre personne pourrait être suspectée par les enquêteurs… Et pour cause, l’avocat de Guerric Jehanno, un homme récemment condamné à 30 ans de réclusion criminelle pour le meurtre d’Amandine Astrabaud, pense pouvoir faire le lien entre la disparition de son client et celle de Delphine Jubillar ».

« Il n’y a aucune info nouvelle donc, mais un fait divers mérite de retenir l’attention, et qui permet de ne pas exclure une hypothèse, à savoir que peut-être un tueur évolue dans la région. La seule issue raisonnable du procès serait une décision d’acquittement », a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire