Anne Parillaud, victime d’inceste. Elle fait des confidences épouvantables sur France 5 !

0
516

A travers son nouveau livre baptisé ‘Les Abusés’, Anne Parillaud a révélé une épreuve très douloureuse de son passé. Invitée dans l’émission ‘C à vous’, diffusée sur France 5, elle s’est livrée en toute transparence sur son calvaire, qui a eu lieu dans son enfance. Malgré le temps qui a passé, évoquer ce sujet sensible reste toujours aussi douloureux pour Anne Parillaud, qui tente de vivre avec cette souffrance continuellement.

À l’occasion de la sortie le 22 avril dernier de son nouvel ouvrage Les Abusés, l’actrice a livré de nombreuses confidences privées lors d’une interview accordée à nos confrères de Paris Match. Elle a partagé son enfance difficile dont elle parle à travers son ouvrage. Elle a annoncé avoir été victime d’inceste, alors qu’elle était une petite fille et elle accuse son père de ce crime épouvantable. Aujourd’hui, elle a l’impression d’être détruite de l’intérieure.

« Abusée, je l’ai certainement été mais, pour me protéger, j’ai choisi de rester dans le déni total. On appelle ça la mémoire traumatique », a-t-elle indiqué chez nos confrères de Paris Match. Dans cet état de « déni total », Anne Parillaud a fait en sorte d’effacer de sa mémoire son calvaire afin de se protéger. « Dans la réalité je ne me souviens de rien. Je suis obligée de passer par la fiction pour tenter de libérer ce qui est enfoui », a-t-elle annoncé.

C’est bien plus tard, quand son père est mort, que la comédienne a pu briser le silence. Toutefois, au moment de libérer la parole, sa « mémoire traumatique » a été un grand obstacle. Elle a avoué que cela était bien plus difficile que prévu. « C’est plus violent parce qu’en fait on est dans un doute, aussi bien vis-à-vis des personnes en question et vis-à-vis de nous-mêmes », a-t-elle annoncé.

Toutefois, l’actrice émérite a fini par dévoiler les habitudes épouvantables de son père à ses proches. Seulement, leur attitude, et notamment celle de sa mère, qui a refusée de la croire, a été très difficile à accepter. « Je me suis sentie beaucoup incomprise, à commencer par mon milieu familial. À partir du moment où le socle affectif est déséquilibré, ne vous reconnaît pas une valeur, on cherche à se valoriser à travers une existence artistique », a-t-elle annoncé durant sa participation à l’émission ‘C à Vous’.

Vivre dans le déni, lui a permis de se protéger durant de longues années. « C’est plus violent parce qu’en fait, nous sommes dans un doute. On vit avec des symptômes, on vit avec des blessures et on ne comprend pas toujours leur origine. C’est vrai que le processus du déni, c’est comme une protection et on finit par disjoncter. D’un seul coup, la mémoire se ferme et enferme des données pour qu’on puisse survivre et qu’on puisse se protéger pour des choses qui ne sont pas acceptables. Ceux qui deviennent des bourreaux sont souvent, au départ, des victimes. Ça n’excuse rien mais moi je veux en tenir compte quand on les juge », a-t-elle annoncé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici