Anne Sinclair, confidence sur l’enfant caché de DSK, test ADN irréfutable !

0
28

Dans son livre qui paraîtra dans quelques jours, Anne Sinclair donne son ressenti sur les critiques qu’elle a essuyé lors de l’affaire DSK. Elle fait aussi des révélations sur son ex-mari Dominique Strauss-Kahn et l’enfant caché qu’il aurait eu.

Le 2 juin prochain paraîtra aux éditions Grasset les mémoires d’Anne Sinclair, qu’elle a intitulés Passé composé. Dans les colonnes de cet ouvrage, l’ancienne journaliste de TF1 revient sur l’enfant caché de l’ancien numéro 1 du Fonds Monétaire International, dont l’existence avait été dévoilée par le magazine Closer.

La publication affirmait, «test ADN à l’appui », que Dominique Strauss-Kahn était bien le père d’un petit garçon né en 2010 d’une aventure.  Les révélations du magazine people intervenaient quatre ans après le scandale du Sofitel qui avait valu à l’ancien époux d’Anne Sinclair sa candidature à l’élection présidentielle de 2012.

La mère du petit garçon, âgée alors de 45 ans, aurait requis en justice une pension alimentaire mensuelle d’un montant de 8000 euros. Dominique Strauss-Kahn ne s’est jamais exprimé à ce sujet alors qu’Anne Sinclair assure n’avoir durant tout ce temps, pas été au courant des écarts conjugaux de son mari.

Dix ans après le scandale du Sofitel qui a donné naissance à l’affaire DSK, lorsque l’ancien patron du FMI fut arrêté à New-York  suite à une accusation de viol par une femme de chambre du Sofitel, Anne Sinclair se confie sur son «ressenti » quant aux critiques qu’elle a subi pour l’avoir soutenu.  « Cela tient peut-être à lui, mais peut-être aussi à moi, j’ai reproduit le schéma de dépendance qui me liait à ma mère. (…) J’étais avec lui dans la hantise du désaccord et la crainte de lui déplaire. Alors, était-ce de l’emprise, je ne sais pas, mais en tous les cas, de la soumission et de l’acceptation », a expliqué Anne Sinclair lors de l’entretien qu’elle a accordé à Elle.

Dans ses mémoires Passé composé, l’ancienne journaliste a décidé de n’évoquer que « (son) ressenti». «Je ne me sens pas autorisée à parler d’actes qui ne sont pas de mon fait », déclare-t-elle. Elle souligne par ailleurs les «deux choses qui (lui) importent. D’abord, « contrairement à tout ce qu’on a dit, je n’avais pas envie d’aller à l’Élysée, lui (DSK) non plus n’avait pas très envie d’ailleurs, c’était un enchaînement de circonstances… ». Ensuite « je veux que l’on comprenne que je ne savais rien des comportements de son mari (…) Je sais que c’est très difficile à admettre, j’avoue que moi-même, si on me racontait cela, je ne le croirais pas, mais pourtant, c’est vrai », dit-elle.

Anne Sinclair quitte l’ancien patron du FMI en 2012 car, affirme-t-elle, «on ne laisse pas tomber un homme qui est à terre ». L’affaire DSK  a coûté sa carrière politique à Dominique Strauss-Kahn, à l’époque favori pour l’élection présidentielle de 2012. Il sera plus tard mis en cause dans un autre scandale sexuel, le Carlton de Lille. L’ancienne journaliste est aujourd’hui la compagne de Pierre Nora, un historien.

Laisser un commentaire