Axel Kahn, mort imminente, son mot de la fin est bouleversant !

0
2079

Pour ceux qui ne connaissent pas Axel Kahn, il est un scientifique de renom, qui s’est beaucoup impliqué pour trouver un traitement contre le cancer. Il est le frère du journaliste Jean-François Kahn . Il a été membre du Comité national consultatif d’éthique français de 1992 à 2004 et a travaillé dans le domaine de la thérapie génique . Il entre d’abord à l’ INSERM avec une spécialisation en biochimie.

 Il a été nommé en 2002 en tant que conseiller en biosciences et biotechnologies par la Commission européenne . Responsable des laboratoires français spécialisés en sciences biomédicales entre 1984 et 2007, il a été élu Président de l’ Université Paris Descartes en décembre 2007, comme seul candidat. Aujourd’hui, le célèbre scientifique est confronté à une expérience particulièrement douloureuse. En effet, il souffre d’un cancer en phase terminale. Ses jours sont comptés.

Axel Kahn a accepté de se livrer en toute transparence sur sa maladie et son rapport à la mort. Le généticien a écrit une lettre ouverte à ses proches sur les réseaux sociaux, où il leur fait ses adieux. « Je vais mourir, bientôt. La mort m’est habituelle depuis si longtemps, elle ne m’obsède pas. Il n’empêche, j’ai depuis longtemps la curiosité de ce que sera mon attitude devant la mort. », a déclaré le généticien et président de la Ligue contre le Cancer.

Avant de poursuivre : « Or, je suis comme j’espérais être : d’une totale sérénité. Je souris quand mes collègues médecins me demandent si la prescription d’un anxiolytique me soulagerait. De rien, en fait, je ne ressens aucune anxiété. Ni espoir – je ne fais toujours pas l’hypothèse du bon Dieu -, ni angoisse. Un certain soulagement plutôt. ».

Hélas, il n’y a plus d’espoir. « Tout traitement à visée curative, ou même frénatrice, est désormais sans objet. Reste à raisonnablement atténuer les douleurs. », a-t-il confirmé. Le généticien est fier du travail accompli durant de nombreuses années au sein de la ligue contre le cancer. « À La Ligue, j’ai le sentiment d’avoir fait au mieux. Mon travail de transmission m’a beaucoup occupé, aussi. Je ne pouvais faire plus. Je suis passé de la présidence d’un bureau national de La ligue le matin à la salle d’opération l’après-midi. Presque idéal. », a-t-il confié.

Depuis quelques semaines, Axel Kahn s’est mis en retrait de ses fonctions à cause de la maladie. Aujourd’hui, il voit la vie avec beaucoup de philosophie. « Selon moi, limiter la vie au désir de ne pas mourir est absurde (…) Alors, des pensées belles m’assaillent, celles de mes amours, de mes enfants, des miens, de mes amis, des fleurs et des levers de soleil cristallins. Alors, épuisé, je suis bien. », a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici