Bernard Montiel très remonté contre Cyril Hanouna – ces confidences sur Brigitte Macron qui l’agacent …

0
75

Bernard Montiel s’est livré ce 21 juin sur Sud Radio sur ses liens avec le couple présidentiel, regrettant certaines questions sur le sujet. 

Bernard Montiel semble notamment s’agacer de celles qui lui sont posées dans Touche pas à mon poste, l’émission de Cyril Hanouna sur C8 où il est chroniqueur. « Ce que je n’aime pas, c’est quand il me dit que je suis le porte-parole du gouvernement parce que du coup ça décrédibilise ce que je dis », a-t-il affirmé en référence à celui que ses fans surnomment Baba. 

L’animateur le rattache très souvent à sa proximité avec Brigitte et Emmanuel Macron. Ce qui devient parfois préjudiciable pour lui. Cependant, Bernard Montiel ne tient pas rigueur à Cyril Hanouna pour cela. « Ce n’est pas grave mais je le répète, ça décrédibilise ce que je dis derrière », a-t-il déclaré. 

Le chroniqueur a ainsi expliqué qu’on peut avoir des amis et ne pas toujours être d’accord avec eux. « Souvent j’ai dit que je n’étais pas tellement d’accord avec tel ou tel truc du gouvernement. Je l’ai souvent fait », a rappelé Bernard Montiel qui a fait quelques confidences sur la première dame. 

Il évoque dans les colonnes du magazine Gala le quotidien de l’épouse d’Emmanuel Macron qui conjuguerait avec la solitude. « Son mari reste très proche d’elle. Il l’appelle souvent et leur vie de famille est une véritable force », affirme-t-il avant de préciser: « J’apprécie Brigitte Macron pour sa grande culture et surtout pour son empathie naturelle ». 

« Quand je la vois, nous parlons très peu de politique (…) Ce qui me plaît chez les autres, c’est la délicatesse. Brigitte Macron possède ça, par exemple. Une personne bien élevée est forcément attirante pour moi », a révélé le chroniqueur qui n’avait pas hésité à prendre sur le plateau de Touche pas à mon poste la défense de Kylian Mbappé.  

Dans le studio de Sud Radio, l’ancien animateur de Vidéo Gag s’est aussi souvenu de sa rencontre avec une femme politique qu’il décrit comme « dangereuse ». Il s’agit de la nouvelle élue de la neuvième circonscription de Paris, Sandrine Rousseau. Elle « est dangereuse, c’est une folie », a déclaré Bernard Montiel. 

Laisser un commentaire