Bernard Tapie est mort à 78 ans d’un cancer

0
733

Bernard Tapie, atteint d’un cancer depuis 2017, est décédé dimanche à l’âge de 78 ans, a annoncé sa famille dans un communiqué. L’ancien ministre et homme d’affaires Bernard Tapie est décédé dimanche 3 octobre des suites d’un cancer à l’âge de 78 ans, a annoncé sa famille dans un communiqué publié par le journal La Provence.

Sur BFM TV, le Premier ministre, Jean Castex, a dit « s’incliner devant la mémoire de Bernard Tapie ». Le magnat des affaires et ancien homme politique français Bernard Tapie, dont la carrière plus grande que nature a été marquée par une série de problèmes juridiques, est décédé à l’âge de 78 ans après une bataille de quatre ans contre le cancer, a déclaré sa famille dans un communiqué.

« Dominique Tapie et sa famille ont l’immense tristesse d’annoncer le décès de son mari et de leur père, Bernard Tapie, ce dimanche », ont-ils déclaré dans un communiqué au journal La Provence à Marseille, dont Bernard Tapie était actionnaire majoritaire.

L’un de ses fils, Stéphane Tapie, a confirmé sa mort avec un post de « Goodbye my Phoenix » sur Instagram. « Il est parti paisiblement, entouré de sa femme, de ses enfants et petits-enfants, qui étaient à son chevet », précise le communiqué, précisant qu’il souhaitait être enterré à Marseille, « la ville de son cœur ».

Bernard Tapie est passé de modestes débuts dans un coin difficile de Paris pour devenir l’un des hommes d’affaires les plus prospères et les plus en vue de France, affichant sa richesse avec un flair à l’américaine. Il était le président de longue date du club de football de Marseille, a acheté une équipe cycliste et a également trouvé le temps d’agir, en prenant des rôles qui comprenaient un inspecteur de police dans une émission télévisée populaire.

Tapie a également touché à la politique, devenant ministre des Affaires urbaines dans le gouvernement socialiste de François Mitterrand dans les années 1990 et plus tard député français et européen. Mais son empire s’est effondré de façon spectaculaire à la fin des années 1990, en commençant par un procès pour matchs truqués qui l’a vu purger une peine de prison.

Il a ensuite été poursuivi pour son achat de la marque de sport allemande Adidas en 1990, qu’il a été contraint de vendre quelques années plus tard à la banque d’État Crédit Lyonnais. Un tribunal l’a reconnu coupable de fraude dans le cadre d’un règlement arbitral avec la banque –

Laisser un commentaire