Brigitte et Emmanuel Macron, coup foireux, l’alerte de François Berléand !

0
410

Ils sont nombreux ceux qui n’approuvent pas la gestion de la crise sanitaire par les autorités. Et au rang de ces derniers, un  soutien du président.

Touché directement par les mesures de restriction sanitaires, l’acteur se voit contraint d’annuler la présentation prévue à partir du 15 décembre, suite à la dernière annonce de Jean Castex. Un véritable coup dur pour les artistes puisque contrairement aux prévisions précédentes, les théâtres, musées et cinémas, ne rouvriront pas leurs portes avant les trois prochaines semaines.

Dans Le Parisien paru ce 11 novembre, François Berléand qui préparait avec son équipe son nouveau spectacle, Une heure de tranquillité de Florian Zeller, a laissé éclater sa colère. « C’est évidemment une grande tristesse, mais c’est sans arrêt des douches froides. A ce compte, on aurait préféré qu’on ne nous dise pas que ça pouvait rouvrir le 15… On savait qu’il y avait des conditions, mais ça on n’a peut-être pas voulu l’entendre », a déclaré le comédien.

« On a conscience que la situation est délicate, que c’est compliqué, et qu’il s’agit de la vie des gens, mais on prend un grand coup là », a-t-il ajouté visiblement déçu et harassé. Il n’est d’ailleurs pas le seul à regretter la tournure des événements. Si certains se sont abstenus de commentaires, d’autres n’ont pas hésité à interpeller la ministre de la Culture Roselyne Bachelot.

« Franchement c’est dur de se dire que tous les commerces, avions, trains et grandes surfaces de France peuvent accueillir du public… mais pas les cinémas et les théâtres qui ont fait tant d’efforts pour être des lieux irréprochables sanitairement… », a regretté Pierre Niney sur Twitter. Si la ministre l’a encouragé à «tenir bon», Mathieu Kassovitz a pour sa part estimé que la réouverture des salles de cinémas n’est «absolument pas essentielle ».

«Il est de notre devoir d’adapter les mesures que nous avions prévues. Nous devons éviter une troisième vague», expliquait le premier ministre Jean Castex, tout en précisant que le confinement serait plus stricte étant donné que le taux de contamination journalier n’était pas redescendue en dessous de la barre des 5000 cas positifs au covid-19.

François Berléand aura peut-être l’occasion d’échanger sur la question avec Brigitte Macron qu’il affirmait appeler souvent. «Je connais le couple Macron. Ils sont venus un jour me voir au théâtre pour la pièce Momo. On a dîné ensemble et on s’est tutoyé comme si on se connaissait depuis toujours. (…) Ce sont des personnes extrêmement chaleureuses qui vous regardent dans les yeux. J’appelle souvent Brigitte. On échange nos points de vue», confiait-il au cours d’un entretien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici