Brigitte Macron au fond du trou- Roselyne Bachelot soutien sans faille

0
1591

Brigitte Macron n’en pourrait. Alors qu’elle croule sous les attaques, Roselyne Bachelot se porte en soutien. 

D’après le magazine Côté France, la première dame serait dans un état désespéré. « Elle craque et ne veut plus vivre à l’Elysée », rapporte la publication qui fait référence aux nombreuses attaques dont elle est victime. Roselyne Bachelot en parlait lors d’un entretien qu’elle a accordé à Jordan de Luxe pour Télé Loisirs. 

« Je l’aime beaucoup. On fait beaucoup de sorties ensemble, Brigitte est une femme cultivée, délicieuse, sympathique, vraiment drôle », a affirmé l’ancienne ministre de la Culture qui reste proche de l’épouse d’Emmanuel Macron, critiquée de manière récurrente soit par rapport à son physique, soit par rapport à sa relation avec le président de la République. 

Leur différence d’âge continue de faire jaser sur les réseaux sociaux, voire dans les médias. Roselyne Bachelot regrette notamment le fait que Brigitte Macron n’ait pas reçu le soutien des féministes. « C’est infect, et d’ailleurs, j’en ai voulu à certaines féministes », a déclaré l’ancienne ministre de la Culture. 

« Qu’on ne partage pas les idées du président Macron, c’est le jeu de la démocratie. Mais qu’on s’attaque à son épouse ou un de ses proches, et de cette façon aussi basse, aussi triviale, aussi ordurière, et qu’un certain nombre de mes compagnes de combats féministes n’aient pas dit ‘là, on arrête’… », a-t-elle poursuivie. 

Roselyne Bachelot décrit l’épouse d’Emmanuel Macron comme une femme infiniment « pudique qui ne met jamais ces choses-là en avant ». « Je ne l’ai jamais entendue se plaindre de cela, c’est une femme courageuse », a ajouté l’ancienne membre du gouvernement qui semble subjuguée par Brigitte Macron. 

Plus que stressée ou désespérée par les attaques qui coulent à flot contre elle depuis leur premier quinquennat à l’Elysée, l’ancienne professeure de français et de théâtre serait très inquiète pour la santé de son mari. Emmanuel Macron subirait les effets de l’activité intense de ces derniers mois, marqués par une campagne difficile et longue. 

Laisser un commentaire