Brigitte Macron, perplexe – aide étrange de Robert Ménard

0
0

Brigitte Macron pourrait apprécier les propos du maire de Béziers, Robert Ménard, qui a apporté son soutien au président de la République qualifié de dictateur

Le maire de Béziers, pourtant soutenu par le Rassemblement National, s’est prononcé en faveur de la décision d’Emmanuel Macron relative au pass sanitaire. « Je suis pour, c’est la seule solution ! », a-t-il dit avant d’expliquer sa position. Robert Ménard revient particulièrement sur l’allégation selon laquelle le mari de Brigitte Macron se comporterait comme un dictateur.

« Permettez-moi de pouffer de rire quand j’entends un certain nombre de gens parler de dictature, que monsieur Macron serait un apprenti dictateur. En France c’est une imbécilité de dire ça ! », lance-t-il au micro d’Europe 1 où il critique la comparaison qui est faite entre le pass sanitaire et l’étoile jaune portée par les citoyens de confession juive lors de la seconde guerre mondiale.

« Et puis il y a des choses qui me révulsent. Quand je vois que le pass sanitaire serait l’étoile jaune, mais ça vous donne envie de dégueuler », laisse-t-il entendre. Depuis début 2020, la crise sanitaire apparait un véritable casse-tête pour les dirigeants du monde entier. Et l’espoir d’un répit dans les prochains mois peut encore s’évanouir avec les différents variants observés jusque-là.  

Cette crise sanitaire et la prochaine élection présidentielle ont attiré davantage les regards sur le couple présidentiel. Le 25 août prochain paraitra ainsi aux éditions Flammarion/Versilio le dernier livre de Gaël Tchakaloff intitulé Tant qu’on est tous les deux, qui plonge le lecteur dans l’intimité de Brigitte et Emmanuel  Macron.

Leur idylle débute à l’abri des regards dans les années 1990 au lycée La Providence d’Amiens, où Brigitte, mariée et mère de trois enfants déjà, est professeure ; et Emmanuel Macron son élève. Une fois leur histoire révélée, ils ont dû surmonter tous deux les obstacles que leur imposait alors leur différence d’âge de 24 ans.

« À seize ans, j’ai quitté ma province pour Paris (…) Jour après jour, je n’ai cessé d’apprendre. Mais, je dois bien le dire, là où à Amiens, j’étais en tête de classe année après année, je ne m’illustrais plus vraiment. Je dois avouer également que ces premières années parisiennes furent celles durant lesquelles je choisis de vivre et d’aimer plutôt que de me livrer à la compétition entre étudiants », a consigné Emmanuel Macron dans son livre Révolution (Éd. XO) paru en 2016, d’après des propos rapportés par L’Opinion ce 16 août.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici