Brigitte Macron, vengeance, son « ennemi » brésilien est grande difficulté

0
846

L’épouse du président de la république, Brigitte Macron apparaît toujours au top de sa forme et met un point d’honneur à être toujours sur son 31. Cependant, la première dame de France est souvent confrontée à des critiques et à des humiliations liées à son âgé et à sa relation avec son mari, de plusieurs années son cadet. En effet, l’épouse d’Emmanuel Macron a appris à se contenir devant les commentaires humiliants de certains présidents qui ne mâchent pas leurs mots.

Il faut dire que depuis qu’Emmanuel Macron est président, son épouse n’a pas été épargnée par les nombreux chefs d’Etat qu’il a été amené à rencontrer. L’ex professeure de français, restera à jamais marquée par les propos du président russe il y a quelques mois, Vladimir Poutine, qui l’aurait critiquée devant tous le monde. A ce titre, elle était circonspect au Fort de Brégançon. Une vidéo qui montre son époux, Emmanuel Macron essayer de la consoler avait été postée sur instagram.


Malheureusement, ce n’est pas la seule humiliation dont elle fait l’objet. Une autre anecdote stupéfiante qui s’était déroulée avec l’ex président américain Donald Trump, a été également relayée à travers l’ouvrage ‘Madame la présidente’, édité chez Plan. « L’attrait qu’elle exerce n’empêche pas pour autant les remarques grossières, en privé comme en public. Au vu et au su du monde entier, Brigitte Macron doit encaisser la goujaterie de Donald Trump, qui feint de s’émerveiller en la jaugeant de pied en cap », révèle le livre.

Donal Trump avait lâché devant tout le monde : « Elle est vraiment en bonne forme physique ! ». Malgré tout, Brigitte Macron sait garder la tête haute en toutes circonstances. C’est avec la grâce d’une grande dame qu’elle avait encaissé les remarques sexistes de l’indélicat président brésilien, Jair Bolsonaro, et de son ministre de l’Economie, Paulo Guedes. Les deux hommes avaient qualifié la première dame de France ‘‘moche’’ et ‘‘dragon’’.

Mais il faut dire que Brigitte Macron prend enfin sa revanche, face à un président Brésilien, complètement dépassé par la crise sanitaire dans son pays.  » 92 variants détectés sur le territoire et bientôt 400 000 morts : le Brésil a perdu le contrôle de l’épidémie COVID19, mais son président Jair Bolsonaro minimise la situation depuis le début », a confié Yann Barthès, qui anime l’émission ‘Quotidien’, diffusée sur TMC.

Le bilan est catastrophique au Brésil, depuis plusieurs mois. Le virus a frappé de plein fouet le pays et a fait des ravages sur son passage. Malgré la situation extrêmement critique, le président Jair Bolsonaro continue a qualifier le covid 19 de simple « grippes ». Le gouvernement brésilien n’a mis en place aucune mesure pour contrer ce virus particulièrement meurtrier.

Laisser un commentaire