Carla Bruni, abasourdie à Paris – elle livre un message sans équivoque sur Nicolas Sarkozy …

0
346

L’ancien président Nicolas Sarkozy a été condamné à un an de prison pour avoir financé illégalement sa campagne de réélection de 2012 infructueuse. L’homme de 66 ans a été reconnu coupable par un tribunal parisien d’avoir dépensé des dizaines de millions d’euros de plus pour sa campagne que ce qui était autorisé par la loi.

Il ne sera cependant pas emprisonné et pourra purger sa peine à domicile avec un bracelet électronique, a décidé le tribunal. M. Sarkozy, qui nie tout acte répréhensible, a qualifié la décision d' »injustice ». Il a déclaré qu’il irait « jusqu’au bout » pour rechercher « la vérité et la justice ». Son avocat a ajouté qu’il ferait appel du verdict.

Il s’agit de la deuxième peine d’un an de prison de M. Sarkozy. En mars, il est devenu le premier ancien président français à recevoir une peine privative de liberté – pour corruption et trafic d’influence – mais reste libre dans l’attente d’un appel de cette peine.

Lors du dernier procès, M. Sarkozy a été accusé avec 13 autres accusés pour leur rôle dans le scandale dit « Bygmalion ». Les procureurs ont déclaré que le parti UMP de l’ancien président avait dépensé près du double du plafond de 22,5 millions d’euros pour les rassemblements et événements de campagne somptueux, puis avait tenté de cacher les coûts en embauchant une société de relations publiques appelée Bygmalion pour facturer le parti, pas la campagne.

Jeudi, le tribunal de Paris a statué que même si l’ancien président ne connaissait peut-être pas tous les détails de la fraude, il avait dû constater que les limites avaient été dépassées et n’a rien fait à ce sujet. Il s’agit de la dernière contestation judiciaire pour M. Sarkozy, qui a exercé un mandat de cinq ans en tant que président à partir de 2007.

Si jusque là son épouse, Carla Bruni avait gardé le silence. Récemment, l’ex reine des podiums a publié un cliché dans lequel on aperçoit une foule de personnes venu soutenir l’ex chef de l’Etat, qui réalisait la dédicace de son nouveau livre dans une librairie à Paris. « C’est ça qui est important : les gens ne sont pas dupes. Ils ne sont dupe de rien. Ils ont compris et c’est ça qui est bien », a-t-elle écrit en légende de sa photo.

Laisser un commentaire