Carla Bruni, en string, un acteur fait des confidences ahurissantes !

0
300

Dans le livre qu’il vient de publier, Serge Gisquière révèle une anecdote sur l’épouse de Nicolas Sarkozy alors qu’il débutait sa carrière de mannequin.

L’interprète de Peter Watson dans Les Mystères de l’amour parle dans son livre intitulé Hors Série de son parcours professionnel, ainsi que de ses débuts en tant que mannequin. Mais le comédien fait aussi plusieurs révélations sur les personnages principaux de la série et sur une personne particulière, l’épouse de Nicolas Sarkozy, avec qui il a travaillé.

Serge Gisquière évoque ainsi cette scène avec Carla Bruni qui l’a profondément marqué. A l’époque il est étudiant dans une école de commerce et travaille  pour couvrir ses fins de mois. Il pose ainsi pour plusieurs photographes et se retrouve à défiler pour de grands noms de la couture. Ainsi, il côtoie les stars des podiums comme Naomi Campbell, Claudia Schiffer mais aussi plusieurs autres telles que Carla Bruni.

Lors d’une interview dans le cadre de la promotion de son livre, le comédien raconte que lors d’une séance de shooting dans le cadre d’une publicité, il se retrouve face à la chanteuse qui, à l’époque, est déjà connue comme une star des podiums. Et lors de la fameuse séance, comme l’explique l’écrivain, la chanteuse s’est retrouvée sur ses genoux en culotte. « La campagne n’est jamais sortie ! Dommage, j’aurais tellement aimé encadrer cette photo quand elle est devenue Première dame », a-t-il affirmé.

Carla Bruni a fait ses débuts dans le mannequinat. A partir de 1988, elle défile pour les plus dont Channel, Versace, Dior, Paco Rabanne, Givenchy, Yves Saint-Laurent ou encore Karl Lagerfeld. Elle devient aussi l’égérie de Victoria’ Secret et ses photos apparaissent sur les Unes de grands magazines dont Vogue ou encore Elle.

Carla Bruni entame par la suite une carrière d’actrice avant de se fixer avec la chanson, tant comme auteure, compositrice qu’interprète. Enfin, en épousant Nicolas Sarkozy alors président de la République, elle connait un destin complètement différent en devenant  première dame. Pas étonnant donc que Serge Gisquière n’ait pas oublié ce moment en sa présence.

Pourtant, malgré la gloire qu’elle a connue dans sa carrière, Carla Bruni a eu aussi eu quelques revers. Comme ce jour ou un couturier, Azzedine Alaia, un créateur tunisien, a refusé de lui faire livrer une robe. « Première dame ou pas, elle n’a qu’à se déplacer, je ne vais envoyer de coursier », rapporte Le Figaro Magazine paru ce 15 mai, selon le récit de  Véronique Rampazzo de l’agence de conseil ZZO.

Laisser un commentaire