Carla Bruni et Nicolas Sarkozy furax contre un intime de Laeticia Hallyday – persona non grata

0
95

L’ex couple présidentiel, Carla Bruni ont été au centre de l’actualité durant de nombreuses semaines. Les frasques de l’ancien chef de l’Etat et ses nombreuses condamnations ont ébranlé le couple, qui se fait aujourd’hui très discret. Selon l’hebdomadaire Oops, les tourtereaux avaient également très mal vécu les nombreux confinements, qui ont engendré des tensions dans leur mariage.

En cette période très tendue, beaucoup de personnes tentent de passer le temps comme elles le peuvent. Quant à d’autres, la cohabitation avec l’autre partenaire reste très difficile. La promiscuité, le manque d’activité, les tensions liées au coronavirus dont on ignore la fin, amènent les couples à se disputer davantage et engendrent des tensions plus importantes qu’à l’accoutumée.

Par ailleurs, un confrère a récemment consacré un dossier sur l’ancien président de la république, qui était un grand fan de Johnny Hallyday. Malgré tout, Nicolas Sarkozy avait refusé d’inviter le taulier à son mariage avec Carla Bruni. Et pour cause, une dispute qui avait éclaté entre Johnny Hallyday et Michel Sardou durant cet événement.

A l’époque, Nicolas Sarkozy avait peur que des tensions éclatent durant la cérémonie de mariage entre Johnny et Michel Sardou, qui avaient coupé les ponts ces derniers mois. Récemment, Michel Sardou a évoqué les raisons des disputes avec le taulier, décédé en décembre 2017 des suites d’un long combat contre un cancer des poumons.

« On était deux frères, pendant des années et des années. Et puis on s’est fâchés. Enfin… il s’est fâché. À cause de moi, je le reconnais volontiers. J’ai été très maladroit. J’ai fait une improvisation sur scène qui se voulait moqueuse », a indiqué Michel Sardou lors d’une interview accordée à la journaliste Audrey Crespo Mara, pour le compte de l’émission ‘Sept à Huit’, diffusée sur TF1.

Avant de préciser : « Vous savez, quand on fait de l’improvisation, les mots sortent avant la pensée. J’ai dit: ‘Ça va être difficile de les mettre sur des skis.’ Parce qu’il venait d’acheter un chalet en Suisse (un chalet à Gstaad, NDLR). Ce n’est ni drôle ni méchant mais lui l’a très mal pris. Non, ça n’a rien à voir avec le racisme. Il avait trouvé que c’était méchant pour ses filles, que je me moquais de ses filles qu’il adorait. Mais il n’y avait pas de racisme là-dedans, même dans mon improvisation, ce n’était pas du tout raciste. Mais lui l’a mal pris, pour les enfants. On s’est arrêté là et on n’a jamais pu se rapprocher. Mais c’était de ma faute, il avait raison. On se réconciliera là-haut ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici