Caroline de Monaco en voyage avec les jumeaux, demande étonnante d’Albert réfugié en Chine

0
2608

Caroline de Monaco devrait pouvoir apporter son aide à son frère. Le prince, occupé en Chine, ne peut pour le moment être aux côtés des jumeaux. 
Albert de Monaco se trouve en Chine et ce encore pour un moment, en sa qualité de président du comité Olympique. Une obligation qui fait que les jumeaux Jacques et Gabriella vont devoir, pour un temps, se passer de leur papa, en plus de leur mère absente de Monaco depuis bientôt un an pour des raisons de santé. 
Mais dans ce cas, le souverain de Monaco peut toujours compter sur les autres membres de la famille princière, particulièrement sur sa soeur aînée Caroline de Monaco qui, il y a quelques mois, avait déjà démontré qu’elle pouvait être pour les enfants de son frère, et en l’absence de leur mère, une seconde maman. 
La princesse Caroline n’est pas seulement présente auprès de son neveu et de sa nièce pour leur enseigner comment s’occuper de leurs futures obligations en tant que membres importants de la royauté de Monaco, mais elle a également pris l’habitude de s’occuper d’eux en diverses circonstances. 
Le 29 novembre dernier par exemple, elle avait décidé d’emmener avec elle les héritiers à la couronne monégasque au Forum Grimaldi afin de célébrer avec eux la Journée internationale des Droits de l’Enfant. Elle pourrait ainsi faire le choix de partir avec eux, alors que leur père est absent, à Zürs en Autriche.  
Il s’agit d’un village d’Autriche où la famille Grimaldi a ses habitudes. La soeur aînée du prince Albert y a été immortalisée plus d’une fois, avec Charlotte Casiraghi, sa fille aînée, et les deux fils de cette dernière, Raphaël et Balthazar. Jacques et Gabriella pourraient ainsi profiter de ce moment avec leur tante et skier sur les pistes de Lech ou encore Saint-Anton. 


« Dans cette épreuve délicate, mes enfants et moi-même nous sentons très entourés, épaulés par notre famille, à commencer par mes sœurs. Nous sommes très heureux et reconnaissants pour cette belle unité, de ce soutien familial », avait confié le prince Albert II dans les colonnes du magazine Paris Match.  

Laisser un commentaire