Caroline de Monaco évince Charlène du Palais – règlement de compte d’Albert

0
89

Ce serait au tour de Caroline de Monaco d’avoir conclu un marché avec son frère, le prince Albert, dans l’objectif d’éloigner Charlène de Monaco du Palais. 
L’entente entre Charlène de Monaco et l’aînée des Grimaldi n’a jamais été célébrée. La seconde n’apprécierait guère la première. Et l’épouse du prince Albert II ne serait jamais parvenue à « trouver sa place dans la famille royale », indique le quotidien allemand Bild d’après lequel, avant son arrivée à Monaco, la place de première dame était déjà occupée par Caroline de Monaco. 
Cette dernière, perçue comme sa grande rivale, aurait conclu une entente avec le souverain de Monaco, en lien avec la succession au trône. Dans le cas où le prince Albert perdrait la vie avant que son successeur, son fils Jacques Grimaldi, ait atteint sa majorité arrêtée à 18 ans, le titre de régente reviendrait à Caroline de Monaco. 
A ce jour, c’est Charlène de Monaco, jugée comme la personne la plus proche de l’héritier au trône, qui est supposée jouer ce rôle. Pour l’inciter à accepter cette modification, l’ancienne nageuse devrait percevoir la somme de 12 millions de dollars par an avec pour objectif qu’elle demeure au Palais. 
« Bien sûr, Charlène a un contrat de mariage généreux, mais Albert n’a pas à la payer pour rester », a confié une source proche qui s’exprimait en exclusivité sur le sujet auprès de Page Six du New York Post. Ce proche rappelle le bonheur de la princesse Charlène d’être auprès de sa famille après de longs mois d’absence. 
« Ayant été absente pendant si longtemps à cause de sa maladie, Charlène est si heureuse d’être de retour avec Albert et les enfants. Ils passent tous les week-ends dans leur maison de campagne. Albert soutient pleinement Charlène et l’aide également dans ses œuvres caritatives », a affirmé la source.  
La maman des jumeaux Jacques et Gabriella, dont l’état de santé s’est nettement amélioré, pourrait cependant être contrainte de s’installer un moment en Suisse, afin de se rapprocher de la clinique spécialisée dans laquelle elle a séjourné quelques mois plus tôt, et qui continue de la suivre pour s’assurer de son rétablissement complet. 

Laisser un commentaire