Caroline de Monaco, sa famille en force lors d’un évènement important

0
108

L’absence de Caroline de Monaco au Grand Prix du Rocher n’est pas passée inaperçue, comme la présence de tous ses enfants.

Ils étaient tous présents, mais sans leur mère la princesse Caroline, dont l’absence au Grand Prix du Rocher pourrait s’expliquer par la volonté d’éviter sa belle-soeur Charlène de Monaco. Dans sa parution du 6 mai dernier, le magazine Voici rapportait la volonté de l’épouse du prince Albert de se soustraire de l’influence de l’aînée des Grimaldi. 

Elle lui reprocherait notamment d’avoir entrepris de gérer l’éducation des héritiers du trône, Jacques et Gabriella, alors qu’elle était hors du Rocher pour des raisons de santé. Charlène de Monaco aurait dans ce cadre conclu un accord qui prévoirait, entre autres, que les deux femmes ne se retrouvent plus au même endroit. 

« Alors, il a compris que s’il ne s’éloignait pas de sa soeur, sa femme ne reviendrait pas. Il a dû faire un choix cornélien, qui n’a pas du tout plu à tout le monde au palais », a indiqué une source. S’agissant de leurs enfants, l’ancienne championne de natation « a accepté qu’ils poursuivent leur scolarité à Monaco tant qu’ils sont petits ». 

Depuis le retour de la princesse Charlène au Rocher, sa belle-soeur Caroline de Monaco et elle n’ont olus été vues ensemble. Comme ça a été le cas lors du Grand Prix de Monaco qui se déroulait le week-end dernier. Par contre, les quatre enfants de l’ainée des Grimaldi étaient présents à ce grand événement annuel dans la principauté. 

Il se susurre que Caroline de Monaco pourrait être aussi interdite cette année du Bal de Rose, qu’elle co-organise et qui se tiendra le 8 juillet. L’épouse du prince Ernst Auguste de Hanovre se verrait ainsi infligée une nouvelle prénalité suite au contrat que Charlène de Monaco aurait convaincu le souverain de la principauté de signer.

De retour au Rocher depuis peu, la maman de Jacques et Gabriella devrait s’établir prochainement en Suisse pour quelques temps. Le dernier établissement à l’avoir prise en charge se trouvait dans ce pays. Et pour mener jusqu’au bout sa guérison, Charlène pourrait devoir se rapprocher de la clinique Suisse qui la traite pour fatigue physique et morale. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici