Catherine Mataush, cancer terrible, ce détail qui a changé sa vie

0
561

Catherine Mataush est venue à bout du cancer des poumons qui la rongeait. 

Et si la journaliste de France 3 a pu remporter cette victoire, c’est que la maladie lui a été diagnostoquée assez tôt. Le magazine France Dimanche a rapporté les confidences de Catherine Mataush sur sa vie personelle, à travers lesquelles elle a affirmé passer des moments difficiles à cause de ses problèmes de santé. 

Elle a confié être atteinte de la même maladie qui a emporté Jean-Pierre Pernaut, son confrère sur TF1 décédé le 2 mars dernier. « J’ai enchaîné plusieurs arrêts maladie à cause, entre autres, d’un cancer du poumon », a-t-elle expliqué avant de préciser que contrairement à l’ancien pape du JT de 13 heures, son mal a été détecté plus tôt. 

« Mais à la différence de Jean-Pierre, il semblerait que la concernant, l’abominable ‘crabe’ ait été ‘diagnostiqué assez tôt pour permettre d’en stabiliser l’évolution, voire l’éliminer complètement », rapporte la publication. Des explications qu’a confirmés la journaliste de la chaîne publique. 

« Dans mon cas, heureusement, la maladie n’en est pas au même stade et a été traitée à temps », a-t-elle affirmé. Puis elle a ajouté: « Je vais bien. Je vais mieux ». Le mari de Nathalie Marquay avait quant à lui subi au mois de juillet 2021 la première opération visant à enrayer le mal. Mais celle-ci s’était avérée insuffisante. 

La tumeur présente dans le lobe gauche de l’organe était inopérable, tandis qu’une partie du poumon droit était rétiré un mois plus tard. L’ancien présentateur du JT de 13 heures de TF1 a ensuite connu des complications dans sa santé, dont plusieurs mini AVC. Ces mauvais enchainements lui ont été fatal. 

Jean-Pierre Pernaut est entré dans le coma après une énième opération. Il ne s’est pas reveillé. Le journaliste s’était pourtant, quelques mois auparavant, montré rassurant quand à sa guérison. Deux ans plus tôt, le papa de quatre enfants était parvenu à vaincre le cancer de la prostate contre lequel il luttait. 

Laisser un commentaire