Ce message troublant de Delphine Jubillar à son amant, qui lui aurait coûté la vie …

0
2159

Près de dix mois après la disparition de Delphine Jubillar, l’enquête pourrait enfin connaître un tournant. Des sous-sols situés à proximité du domicile du couple sont perquisitionnés, tandis que Cédric Jubillar devrait être réinterrogé sous peu… L’enquête sur la disparition de Delphine Jubillar pourrait connaître de véritables rebondissements. « Un examen au fond, le premier depuis celui qu’il a subi en prison entre le 16 et le 18 juin », indique Le Parisien.

« La recherche me semble prioritaire. Ensuite, en fonction des éléments trouvés par les enquêteurs, mon client sera interrogé. Il y a déjà eu des mois de recherche. Cédric Jubillar expliquera toutes les questions qui seront posées. Encore une fois, c’est un dossier dans lequel il clame son innocence , vide de preuves», a expliqué l’avocat du détenu, Me Alexandre Martin, au micro de Radio Sud . 

« Rien ne permet d’expliquer qu’il puisse être le coupable dans cette affaire, si tant est que Delphine Jubillar ait été tuée . Nous sommes devant un vrai mystère . Il n’y a pas de corps, pas de scène de crime », a-t-il ajouté, précisant qu’une fois l’interrogatoire passé , Cédric Jubillar a voulu lancer une nouvelle demande de libération .

Autre élément qui pourrait changer le cours de l’enquête : des gendarmes spécialisés dans la spéléologie ont été appelés en renfort pour explorer la piste d’un corps caché dans des « veines souterraines difficiles d’accès » , a précisé La Dépêche du Midi . Pour l’instant, ils concentrent leurs recherches sur un ancien lavoir à charbon de Blaye-les-Mines, situé à 7 kilomètres de la maison des Jubillar, et qui était à l’ abandon depuis sa fermeture dans les années 90.

Près de dix mois après la disparition de Delphine Jubillar, les enquêteurs se penchent sur les finances du couple , qui avait un compte commun, selon la Dépêche . La mère aurait-elle été éloignée pour des raisons financières ? Quelques heures avant de disparaître, l’infirmière se serait rendue à la banque pour « changer les codes de sa carte bancaire », lit-on dans le quotidien, qui indique également : « Elle a également fermé le compte joint et un rendez-vous était fixé trois jours plus tard pour finaliser les démarches : Simple coïncidence ou véritable indice ?

Par ailleurs, Cédric Jubillar, qui soupçonnait l’infirmière d’avoir un amant , « s’était lancé dans une véritable course de suivi pour débusquer les activités extraconjugales de sa femme », explique La Dépêche . Découvrant les frais de chambre d’hôtel et de lingerie , il serait entré dans une rage folle et aurait alors menacé sa femme, face à Nadine Jubillar, sa mère. « Moi aussi envie de toi, j’attends que ça, que ton lit soit le mien », dévoile Le Parisien. Il s’agit d’un échange entre Delphine et son amant. Cédric Jubillar serait-il tombé sur ce SMS plus tard dans la nuit ?

2

Laisser un commentaire