Céline Dion, trahie – elle perd des millions à cause d’un homme …

0
210

Céline Dion «se sent trahie» après avoir perdu un litige juridique de 13 millions de dollars contre son agent de réservation de longue date, Rob Prinz. La chanteuse internationale s’est séparée de Prinz et de sa société ICM Partners en 2017, peu de temps après avoir signé un accord de 489 millions de dollars avec les promoteurs de concerts AEG pour des concerts, y compris ses résidences lucratives à Las Vegas.

La diva de la pop a licencié son manager Aldo Giampaolo, qui avait poursuivi l’accord que son défunt mari Rene Angelil avait conclu avec Prinz pour être son agent de réservation, lui donnant 1,5% à 3% de ses revenus.

La diva planétaire a ensuite licencié Prinz après avoir refusé de réduire son taux, que le chanteur a qualifié de trop élevé. ICM a alors engagé des poursuites judiciaires pour récupérer la commission de 13 millions de dollars qu’elle leur doit pour la réservation de ses concerts jusqu’en 2026. À la suite d’une enquête, la Commission du travail de Californie a décidé que Céline devait payer les frais.

Après la décision, Céline a publié une déclaration dans laquelle elle a déclaré : « J’ai payé à M. Prinz plusieurs millions de dollars au fil des ans. Et quand tout a commencé, mon équipe a fait une offre extrêmement généreuse de lui verser, à lui et à ICM, beaucoup plus de millions pour les années à venir, même si nos anciens accords étaient terminés et que nous n’en avions pas conclu un nouveau.

 » Je ne dis pas que M. Prinz n’a rien fait, mais il s’attribue beaucoup plus de mérite pour ma carrière qu’il ne le mérite. M. Prinz n’avait jamais demandé à être payé pendant 10 ans pour quelques mois de travail, et je ne l’ai jamais accepté », a-t-elle confié.

Avant d’ajouter : « Quand René (Angelil, le défunt mari de Céline) était en vie, il s’occupait de mes affaires et était toujours très juste avec les gens avec qui nous travaillions, et il m’a appris à faire de même. Parce qu’il n’était pas là pour me défendre à l’audience, j’ai l’impression que M. Prinz et ICM ont profité de leurs demandes d’argent et de la révélation d’informations confidentielles sur mon contrat avec AEG. Je me sens trahis. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici