Charlène de Monaco, après huit mois d’exil… Elle a remplacé Albert de monaco

0
11175

Le mari de la princesse Charlene , le prince Albert, a admis que sa visite initiale en Afrique du Sud était censée être « un séjour d’une semaine, 10 jours maximum ». La princesse souffre depuis d’une infection qui a conduit à deux interventions chirurgicales. Après ce qui devrait être la dernière des trois interventions chirurgicales pour l’aider à faire face à sa maladie, la princesse Charlene a discuté de sa maladie pour la première fois.

S’adressant à un podcast enregistré dans la maison sud-africaine où elle séjourne depuis mai, la royale a déclaré: « Je suis venu en Afrique du Sud pour superviser certains projets de fondation. « J’étais malade à l’époque, sans le savoir, et j’ai eu une infection qui a été traitée immédiatement. Malheureusement, cela m’a cloué au sol pendant quelques mois ici en Afrique du Sud. J’ai eu ma seule procédure qui a été très réussie. Je vais bien, je me sens beaucoup plus fort. »

La princesse Charlene a rassuré les fans que sa santé s’était améliorée tout au long de son chemin vers la guérison. La princesse s’est rendue en Afrique du Sud pour des projets de fondation à l’étranger pour sa propre fondation. Lancée le 14 décembre 2012, l’objectif premier de la Fondation Princesse Charlène de Monaco est de sauver des vies en mettant fin aux noyades. 

Par ailleurs, l’ex nageuse internationale aurait trouvé une épaule réconfortante, loin de son mari, durant cette maladie particulièrement éprouvante. Le magazine people France Dimanche a consacré un dossier sur l’heureuse maman de Jacques et Gabrielle et livre des nouvelles stupéfiantes à son sujet. Selon la publication, l’épouse d’Albert de Monaco serait tombé sous le charme du roi des Zoulous.

Il s’appelle Misuzulu KaZwelithini et aurait été d’une aide très réconfortante pour la princesse, qui s’est sentie seule en Afrique du Sud. D’ailleurs, elle n’a pas hésité à le remercier chaleureusement dans un message posté sur les réseaux sociaux. « Merci pour votre bonté et votre soutien », a-t-elle écrit, visiblement très émue pour sa présence dans sa vie.

La princesse Charlène de Monaco a également tenu à le remercier dans sa langue, en zoulous ‘Bayede Nkosi‘, ce qui signifie « Dieu soit loué ».  Très complice avec le roi Goodwill Zwelithini, la ravissante blonde a assisté à ses funérailles en mars dernier. « Représentant 20% de la population nationale, le peuple zoulou constitue en effet le plus grand groupe ethnique d’Afrique du Sud. La moitié des Sud-Africains comprend ou parle la langue du du roi Misuzulu, a rapporté la publication Gala.

En attendant le couronnement quelques semaines mois après la mort de son père, le fils semble très complice et fusionnel avec Charlène de Monaco, au point que certains se demandent si elle n’aurait pas décidé de remplacer Albert, après la révélation récente de son troisième enfant illégitime …

Laisser un commentaire