Charlène de Monaco coincée en Afrique – son état de santé s’est fortement dégradé …

0
295

Charlène de Monaco dont le retour au Rocher est prévu à la fin du mois d’octobre craindrait désormais un barotraumatisme d’altitude.

En convalescence en Afrique du Sud où elle se trouve depuis plusieurs mois, l’épouse du prince Albert II de Monaco veut prendre son temps afin d’éviter d’autres maux alors qu’elle a été interdite d’avion suite à son infection ORL. « Les médecins m’ont interdit de prendre l’avion, et je ne peux pas forcer ma guérison », expliquait la belle-sœur de Caroline de Monaco. 

Le magazine Gala évoque le sujet, notamment les étapes par lesquelles la princesse est passée. Gala indique ainsi qu’avant de se rendre en mars dernier en Afrique du Sud où elle demeure encore aujourd’hui, Charlène de Monaco a subi une «élévation sinusale et une greffe pour des implants dentaires, avec de sérieuses complications post-opératoires ».

La publication précise ainsi qu’il est impossible à l’ancienne nageuse professionnelle de « quitter son lodge de la Thanda Private Game Reserve, dans la province du KwaZulu-Natal ». Si elle s’entêtait à prendre l’avion, elle pourrait subir un barotraumatisme d’altitude, ajoute le magazine. Un site spécialisé définit ce mal comme une lésion des tissus causée par « une variation de pression dans les compartiments de l’organisme ».

Le site poursuit en indiquant que cela peut toucher l’oreille, « causant des douleurs de l’oreille, une perte auditive, et/ou des symptômes vestibulaires », ou affecter les sinus, « causant des douleurs et une congestion ». Officiellement en effet, Charlène de Monaco est bloquée depuis le mois de mars en Afrique du Sud suite à une infection ORL qui l’empêche de prendre l’avion.

« J’étais partie pour dix-douze jours, mais j’ai soudain beaucoup souffert des oreilles. J’avais un problème pour égaliser la pression. Les médecins m’ont appris que j’étais atteinte d’une inflammation assez sévère de la gorge et des sinus », avait expliqué l’épouse du prince Albert II sur les ondes de la radio sud-africaine South Africa Radio 702.

« Voler au dessus d’une altitude de 3.000 mètres me causerait de sérieux problèmes », avait poursuivi la maman de Jacques et Gabriella qui a subi plusieurs opérations à cet effet. Une épreuve longue et éprouvante qu’elle disait ne pouvoir traverser que grâce au soutien de son époux. « Albert est mon roc et ma force et sans son amour et son soutien, je n’aurais pas pu traverser cette période douloureuse », avait-elle déclaré lors d’une interview qu’elle accordait à la chaine sud-africaine Channel 24.

Laisser un commentaire