Charlène de Monaco, confidence sur son faux plan envers Albert à Paris …

0
72

Un média britannique révèle une facette de l’épouse du prince Albert qui se préparerait à faire son retour en public. 
La princesse Charlène était absente à Disney Land, auprès du prince Albert et de leurs enfants, comme l’a rapporté le média britannique L’Express. Par contre, la maman des jumeaux Jacques et Gabriella s’apprêterait à retrouver la lumière, indique la publication qui se base sur des informations livrées par les  magazines Paris Match Belgique et Voici. 
« Le prince Albert s’acquitterait lui-même d’une jolie somme au profit de la princesse afin qu’elle apparaisse à ses côtés lors d’événements publics », a rapporté la publication. Et parmi les événements qui requièrent contractuellement sa présence, se rangent le Grand Prix F1 le 29 mai, et le bal de Rose renvoyé du 19 mars au 8 juillet. 
La princesse Charlène devrait donc apparaitre le 29 mai prochain. A Monaco cependant, le Palais princier n’a pas souhaité s’exprimer concernant ces aménagements financiers entre le prince Albert et son épouse. Cependant, il est indiqué que la famille princière perçoit annuellement des millions d’euros visant à couvrir les charges de fonctionnement . 
Il n’apparait donc pas surprenant que l’épouse du prince Albert en perçoive une partie. Le New York Post indique de son côté que la princesse Charlène de Monaco se porterait mieux après avoir expérimenté des problèmes de santé sur une longue période, qui l’ont retenue près d’une année durant hors de la principauté. 
Un spécialiste des têtes couronnées souligne que Grace Kelly, la mère du souverain de Monaco, a elle-même connu une période « terrible durant les premières années de son mariage, comparable à ce que traverse Charlène aujourd’hui ». Des propos que soutient par ailleurs un proche de la famille Grimaldi. 
« Charlène a toujours eu soit un air de détachement total par rapport à ce qu’on pouvait penser d’elle, soit un masque de souffrance que rien ne pouvait illuminer. Elle a toujours été difficile à cerner, indéchiffrable. Elle n’était pas une femme trophée, comme on en croise souvent à Monaco. Elle n’était pas non plus intrigante », affirme-t-il. 

Laisser un commentaire