Charlène de Monaco épanouie – Une blague stupéfiante aux funérailles d’Elisabeth II

0
3471

Ce lundi 19 septembre à l’abbaye de Westminster, la planète toute entière faisait ses adieux à la reine Elizabeth II. Une cérémonie que Charlène de Monaco n’a pas manqué.  

Si elle a brillé par sa discrétion tout l’été, la princesse Charlène de Monaco était cependant bien présente ce 19 septembre à Londres pour les funérailles de la reine Elizabeth II. Ce jour, comme la veille lors de la cérémonie offerte par le roi Charles III à ses convives de marque, l’épouse du prince Albert affichait un mine radieuse. 

Elle a même laissé paraître son sourire à la suite d’une blague au cours de la soirée à laquelle prenait également part Emmanuel et Brigitte Macron, le roi Felipe VI d’Espagne et son épouse Letizia, ainsi que l’empereur du Japon Nahurito et l’impératrice Masako. Pourtant, ses rares apparitions ces dernières semaines ont suscité des interrogations. 

La princesse Charlène n’a effectivement pas été beaucoup vue, durant l’été, auprès de son mari et de leurs jumeaux, Jacques et Gabriella. C’est seuls notamment que le prince Albert s’est rendu avec les héritiers du trône en Corse, sur l’île de Beauté, pour leurs vacances, tout comme il a été aperçu seul avec eux un peu plus tôt lors d’un séjour au Parc Astérix. 

« Pire, au début du mois, elle n’était pas avec eux en Corse! C’est avec leur papa, et seulement lui, que Jacques et Gabriella, 7 ans, ont passé leurs vacances sur l’île de Beauté », a commenté le magazine Public qui s’est interrogé ensuite sur la possibilité que l’état de santé de la princesse Charlène soit de nouveau l’objet de son « invisbilité ». 

« L’ex-nageuse de 44 ans est-elle à nouveau épuisée et en proie à un grand mal-être? Beaucoup le craignent », interroge et répond la publication. Le magazine suisse GlücksPost indique que la princesse Charlène poursuit son traitement pour épuisement physique et moral. Un proche de la maman des jumeaux s’est exprimée sur les éclypses de la princesse.

« Mais c’est normal. Pour garder sa santé stable, elle doit suivre un cycle de quatre semaines – avec des traitements psychothérapeutiques et des ajustements médicamenteux. Elle va apparaître et disparaître dans les prochains mois. Se remettre d’aplomb va lui prendre du temps », a-t-il affirmé. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici