Charlène de Monaco épuisée, Stéphanie de Monaco très préoccupée …

0
919

La princesse Charlène n’est pas totalement remise et suivrait des soins hors de Monaco. Sa belle-soeur Stéphanie de Monaco serait parvenue à résumer la situation.

 
La magazine Gala rapporte les propos de Stéphanie de Monaco il y a quelques années, peu après l’union du prince Albert II et de la princesse Charlène. « La vie m’a appris la compassion », confiait en 2011 la soeur cadette du souverain de Monaco. « Je sais que personne n’est à l’abri de rien et que personne n’est au-dessus de personne », déclarait-elle. 


« Si les gens vivaient la vie d’une princesse, ne serait-ce qu’une semaine, ils vivraient beaucoup moins. Nous sommes des êtres humains comme les autres avec nos peines, nos joies, nos rires, nos pleurs », poursuivait la maman de trois enfants qui est souvent présentée comme un soutien pour Charlène de Monaco sur le Rocher. 


La princesse Stéphanie révélait ainsi que les membres de la famille princière ont eux aussi leurs lots de peine et de souffrance. « Sauf que nous souffrons toujours en public », disait-elle. Des propos qui résument peut-être assez bien ce que traverse en ce moment l’épouse du prince Albert II qui, à peine de retour d’Afrique du sud, serait déjà  repartie se soigner ailleurs.
La maman des jumeaux Jacques et Gabriella n’irait en effet pas mieux selon le magazine Voici qui a révélé que l’ancienne nageuse professionnelle souffrirait en réalité d’une addiction aux médicaments, principalement aux anti-douleurs et aux somnifères, et non d’une infection ORL comme il a été officiellement annoncé.  De retour à Monaco, l’épouse du prince Albert n’a pas amenagé au Rocher. 


Si le Palais princier a informé à travers un communiqué que la princesse Charlène s’est installée dans « un lieu de convalescence » qui « restera strictement confidentiel », la rumeur affirme qu’elle aurait rejoint un centre de désintoxication pour ultra-riches. Situé à Zurich en Suisse, l’établissement baptisé Paracelsus Recovery assure offrir un traitement contre l’addiction, et se définit comme le prestataire « le plus exclusif au monde », qui « accueille des stars, des membres de la royauté et des gens qui valent plus cher que notre PIB », complète un média spécialisé. 


Certains membres de la royauté saoudiennes y auraient séjourné, des aristocrates russes ainsi que des célébrités mondiales. Mais aucun nom n’est révélé en raison de la confidentialité extrême dont jouit le cadre. « La clinique d’addiction et de santé mentale la plus individuelle et la plus discrète au monde », peut-on lire sur leur site.

Laisser un commentaire