Charlène de Monaco, internée dans une unité psychiatrique – son état inquiète beaucoup …

0
1285

Les « excuses » de la princesse Charlene de Monaco concernant sa santé « s’épuisent » et elle n’a pas l’intention de mettre fin à son exil de six mois en Afrique du Sud de si tôt, selon des sources. Un portrait officiel du prince Albert, 63 ans, et de sa femme de 43 ans, regardant la Méditerranée depuis leur palais resplendissant, devait marquer le 10e anniversaire de mariage du couple le mois dernier.

Les Monégasques vivant dans la minuscule mais fabuleusement riche cité-État et paradis fiscal de la côte sud de la France sont extrêmement fidèles à leur famille royale et s’attendent à une photo de famille traditionnelle chaque fois qu’il y a une date historique à célébrer.

Malheureusement, l’objectif de la société normalement engagé pour produire de telles images – non seulement pour des sujets locaux mais aussi pour les médias internationaux – a été informé que ses services n’étaient pas nécessaires cette fois-ci. Au lieu de cela, même des médias normalement révérencieux tels que la très respectée Madame Figaro à Paris ont utilisé des images du couple datées de longue date, demandant : « Charlene et Albert II de Monaco sont-ils sur le point de divorcer ? »

À tel point que Stéphane Bern, de loin le commentateur le plus fiable, utilise un article impeccablement sourcé dans le dernier Paris Match pour évoquer la torture de la séparation. Il décrit des sujets à Monaco de plus en plus en colère contre leur princesse en fuite, car ils critiquent tout, des sautes d’humeur de Charlene à son apparence.

« A Monaco, depuis le départ de Charlene, les langues se sont déliées », écrit M. Bern. Avant de poursuivre :  » Dans le tourbillon d’un tribunal intransigeant, son bel éclat s’efface. Ses regards tristes sont considérés comme hagards. Des Monégasques déçus parlent de sa colère, de ses humeurs capricieuses, aussi changeantes que ses cheveux.

Charlene s’est tristement rasé la tête à la manière d’un rocker punk en décembre dernier, un acte que beaucoup considéraient comme le premier signe public d’une aggravation de la crise qui pourrait se terminer par un divorce de plusieurs millions de livres. Par ailleurs, c’est un nouveau rebondissement qui frappe la famille princière de Monaco.

Selon nos confrères de Public, qui ont consacré un dossier sur Charlène de Monaco, la princesse a été internée dans un service psychiatrique de l’Hôpital de la princesse Grace. Il faut dire que sa dernière apparition publique a beaucoup préoccupé les monégasque, qui ont souligné une pâleur et une minceur extrême de leur princesse. Des problèmes de santé qui empêche la princesse d’assister à la fête nationale, qui a lieu le 19 novembre.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire