Charlène de Monaco, ses jumeaux éloignés d’une personne toxique, confidence d’un expert

0
298

L’éducation des jumeaux Jacques et Gabriella aurait eu un impact positif malgré l’absence de leur mère auprès d’eux.

Voilà plusieurs mois que l’épouse du prince Albert II est loin du Rocher. La princesse Charlène de Monaco s’était rendue au mois de mars dernier en Afrique du Sud pour assister aux obsèques du roi zoulou. Plus tard, elle décidait de prolonger son séjour sur sa terre natale pour venir en aide à une association qui lutte contre le braconnage des animateurs sauvages.

Charlène de Monaco avait à l’époque posté sur les réseaux sociaux des clichés d’elle avec des gardes forestiers et près d’animaux attaqués. Alors qu’elle aurait dû rentrer depuis, elle n’a pu jusque là effectuer le voyage retour sur Monaco. D’après le communiqué émanant du Rocher, la princesse a été victime d’une infection ORL qui l’empêche de prendre l’avion.

Le couple princier a d’ailleurs célébré dans ces conditions son  dixième anniversaire de mariage. Une étape que la maman de Jacques et Gabriella avait annoncé difficile pour elle. Heureusement, le moment venu, les messages de soutien n’ont pas manqué et c’est toujours sur les réseaux sociaux que Charlène de Monaco avait adressé les remerciements de son couple aux proches et amis qui s’étaient souvenu de ce jour spécial pour eux.

Si l’absence de la princesse a forcément eu un impact sur l’équilibre des jumeaux de la principauté, les spécialistes évoquent tout de même un fait positif. Jacques et Gabriella pourraient enfin se défaire d’une mauvaise pratique. Il s’agit du co-dodo. Dans une interview, Charlène de Monaco expliquait qu’en l’absence du prince Albert du Rocher, elle partageait son lit avec les jumeaux.

Le magazine Ici Paris indique que la pratique aurait eu un impact négatif sur « l’autonomie de Jacques et Gabriella ». Sur le long terme, cette habitude pourrait entraîner ‘une sorte de sur-protection’ et developer dans le même temps une sorte de dépendance affective. “Le co-dodo entretient la fusion entre la mère et l’enfant, ce qui n’encourage pas, à terme, la nécessaire séparation et exclut le père “, définit un pédiatre.

Le séjour prolongé en Afrique du Sud de Charlène de Monaco contribuerait donc à défaire les jumeaux de cette habitude “toxique”. Toutefois la princesse garde le lien avec ses enfants, à travers notamment FaceTime. Elle reçoit aussi parfois la visite de son mari et des jumeaux, comme ce fut le cas fin août dernier, avant le retour à l’école. Charlène de Monaco devrait être de retour au Rocher fin octobre prochain. 

Laisser un commentaire