Charlotte Gainsbourg, cachée dans une villa de Luxe – les craintes d’Yvan Attal

0
9249

Charlotte Gainsbourg a confirmé récemment son retour en France, après avoir passé plusieurs années à New York. La ravissante brune, qi partage la vue de l’acteur Yvan Attal a fait le choix de poser ses valises dans le sud de la France, avec ses trois enfants. A l’occasion, la famille s’est offerte une villa luxueuse pour la modique somme de 7 millions d’euros.

Une révélation confirmée par le magazine people Gala, qui souligne qu’après « avoir monté les marches de Cannes, l’actrice et ses filles ont mis le cap sur leur nouvelle maison des Baux de Provence. Le calme y régnerait enfin ». Après avoir passé plusieurs jours sous les feux des projecteurs, la fille de Jane Birkin ressentait le besoin de se ressourcer.

 » Charlotte Gainsbourg et Yvan Attal viennent tout juste de s’offrir une somptueuse nouvelle résidence dans le sud de la France. Le couple a posé ses valises dans la commune des Baux-de-Provence, à mi-chemin entre Montpellier et Marseille, dans un sublime mas provençal avec piscine d’une valeur de 7 millions d’euros. Ils auront notamment pour voisin le journaliste Michel Drucker », a confirmé le magazine people Closer.

Le couple pourra enfin se retrouver. Rappelons que leur relation a beaucoup souffert à cause de la crise sanitaire, qui a frappé de plein fouet la planète entière. En effet, en raison de cette pandémie particulièrement meurtrière, le couple a dû composer avec la fermeture des frontières. Une situation, qui a généré de nombreuses tensions dans leur couple.

En cette période très tendue, beaucoup de personnes tentent de passer le temps comme elles le peuvent. Quant à d’autres, la cohabitation avec l’autre partenaire reste très difficile. La promiscuité, le manque d’activité, les tensions liées au coronavirus dont on ignore la fin, amènent les couples à se disputer davantage et engendrent des tensions plus importantes qu’à l’accoutumée.

Yvan Attal a évoqué cette période très compliquée récemment.  » C’était très, très, très étrange. Mais ce n’est pas si mal en fait. (…) C’était un peu long, mais être à son rythme, pouvoir faire un peu des choses qu’on n’avait pas le temps de faire tout le temps… Il y avait du calme, c’était agréable, mais ce n’était pas serein ; on se demandait encore quand on allait s’en sortir, combien de temps ça allait durer, etc. Mais en même temps, je n’ai pas eu d’anxiété particulière », a-t-il annoncé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici