Charlotte Gainsbourg dépressive – Jane Birkin à la rescousse !

0
1414

Charlotte Gainsbourg a toujours fasciné le public. Derrière son sourire timide et sa grande sensibilité, se trouve en réalité une femme combattante, qui a malheureusement été confrontée à de nombreuses épreuves ces derniers temps. Récemment, la fille de Jane Birkin et de Serge Gainsbourg s’est confiée en toute transparence sur une situation terriblement éprouvante durant la crise sanitaire.

Alors qu’à la fin de l’année 2019, l’épidémie du coronavirus fait son apparition dans le monde, la compagne d’Yvan Attal est en plein tournage de film en hommage à sa mère intitulé ‘Jane by Charlotte’. Hélas avec la montée en puissance de la pandémie et les restrictions sanitaires, le tournage est mis en suspens et s’en suit une longue période de dépression, pour la mère de famille, qui est connue pour être très active.

Fort heureusement, elle peut compter sur le soutien sans faille de sa mère, Jane Birkin, qui a toujours été un pilier dans sa vie. « Nous avons filmé à New York pour adoucir le climat, mais c’est en rentrant à Paris, au moment du Covid-19, que tout a démarré. Je suis entrée en dépression, mais j’avais prévu de filmer. Je m’y suis tenue et ma mère m’a beaucoup aidée », a annoncé Charlotte Gainsbourg lors d’un entretien accordé à nos confrères de Version Femina.

Avant de poursuivre : « Elle a toujours su y faire quand nous allions mal. Elle s’est offerte totalement pour le film. Il y avait non seulement le souvenir de Kate, qui était la vraie photographe, mais je souhaitais aussi la montrer de très près ». Lors d’une interview croisée avec sa mère au journal Le Parisien, les deux femmes ont souligné l’importance de la solidarité, lors de moments difficiles.

 « J’ai été dans une détresse. Enfin je n’allais pas très bien à mon retour, et là, c’est toi qui m’as aidée et soutenue.  Quand ça va mal, ma mère redevient une mère « , , a confié Charlotte Gainsbourg, qui a décidé de poser ses valises en France cet été, après avoir vécu sept ans à New York.

La réponse de sa mère a été très émouvante : « Ce sont les moments où tu as une vraie utilité, un mot affreux pour une mère, mais tu peux montrer que tu es là. Je la voyais, étant si mal, et j’ai cherché des solutions pour l’apaiser dans ce retour à Paris ». Aujourd’hui, elles se voient régulièrement et tentent de croquer la vie à pleine dent.

2

Laisser un commentaire