Charlotte Valandrey s’en est allée – ses révélations sur son décès

0
2066

Charlotte Valandrey, décédée ce mercredi 13 juillet, avait subi une greffe de coeur quelques semaines plus tôt. 

La comédienne est décédée ce mercredi 13 juillet à l’âge de 53 ans, a annoncé son agente à l’Agence France Presse. Celle qui avait été consacrée par le film Rouge Baiser en 1985, avait fait le choix de rendre publics ses problèmes de greffe du coeur et sa séropositivité qu’elle faisait connaître en 2005 à travers son autobiographie L’Amour dans le sang. 

L’ouvrage, un véritable succès de librairie, avec 180 000 ventes, fut par la suite adapté en téléfilm. Seulement, sa trithérapie avait affecté son coeur qui s’était épuisé. En 2003, elle a eu recours à une transplantation, qui fit d’elle la première séropositive greffée du coeur en France. En 2008, elle fit un infactus. Son coeur cessa de battre durant 22 secondes. 

Récemment, elle révéla sur les réseaux sociaux que son deuxième coeur était en train d’achever sa course et qu’elle avait besoin d’être de nouveau greffée. « En attente de mon 3e », annonçait-elle le 8 juin sur Instagram. Malheureusement, cette greffe ne sera pas une réussite comme la première, comme l’ont expliqué dans un communiqué transmis à l’AFP sa fille, sa soeur et son père. 

« Le 14 juin dernier, Charlotte a dû être opérée en urgence pour remplacer son coeur d’occasion, comme elle l’appelait, mais cette nouvelle greffe n’a pas pris, ce troisième coeur n’a pas vécu », peut-on lire. Lors d’un entretien avec TV Mag, la comédienne expliquait être passée plus d’une fois tout près de la mort.

« Pendant quinze ans, je n’ai pas joué la comédie. Après ma greffe du coeur, le temps était long. Je ne savais pas si je m’en sortirais. Je me revois appelant Dominique Besnehard en lui disant qu’il fallait que je retravaille. Je savais qu’un jour, les choses seraient plus belles », confiait Charlotte Valandrey. 

« Quand la chaîne et la production m’ont proposé ce rôle de juge dans Demain nous appartient, j’ai dit merci à ce qui était en train de se passer », avait-elle ajouté, avant de souligner: « On a tous conscience que cela peut s’arrêter à tout moment donc les équipes savourent. Etre dans une série qui marche est un grand bonheur! ». 

Laisser un commentaire