Claire Chazal, trouble alimentaire – elle fait des confidences très douloureuses sur son anorexie !

0
933

Quand cela concerne la vie privée de l’ex star du JT de TF1, Claire Chazal les rumeurs sont tellement nombreuses, que l’on ne sait plus où donner de la tête. Alors que tout le monde pensait qu’elle avait trouvé l’âme sœur, en la personne de Roschdy Zem, en réalité c’est une toute autre histoire.

Elle serait bel et bien un coeur à prendre, selon nos confrères de Closer, qui soulignent qu’elle ne désespère pas de trouver un jour la chaussure à son pied. « Il y a forcément une peur de faire face seule à la vieillesse, la maladie, la mort. L’absence de compagnonnage peut être vertigineuse. Je suis admirative des couples de grands anciens qui ont du plaisir à aller au cinéma, à partir en vacances ensemble. Une histoire et une confiance partagées, c’est très beau. Moi, je ne suis pas parvenue à le faire… Il faut l’assumer. C’est un choix de liberté. », a-t-elle indiqué.

Mais depuis quelques jours, c’est une terrible rumeur, qui frappe de plein fouet la ravissante blonde et qui s’est propagée sur la toile, à une vitesse fulgurante.

A en croire, les derniers bruits de couloir, Claire Chazal souffrirait de troubles alimentaires, et notamment d’anorexie depuis plusieurs années. D’autant plus que lors d’une interview accordée à Marc-Olivier Fogiel, dans Paris Match, l’ex de Patrick Poivre d’Arvor a fait des confidences très inquiétantes.

« J’ai surmonté beaucoup de peurs parfois très handicapantes, des peurs irrationnelles, physiques, physiologiques, métaphysiques. Il y a une forme de fatalisme, de philosophie qui vient avec l’âge. Avoir peur de disparaître est moins prégnant aujourd’hui. Ce qui doit arriver arrive », a-t-elle indiqué.

Avant de poursuivre :  « Contrôler son physique, sa forme, renforcer son corps. Mon travail et ma discipline quotidienne me donnent le sentiment d’être plus forte. » Durant de nombreuses années, elle s’est imposée une hygiène de vie irréprochable, malheureusement, elle avait fini par tomber dans l’anorexie.

« Il y a beaucoup de femmes, et des hommes aussi, qui ont cette exigence. Il y a comme un plaisir à l’assèchement, l’ascèse, à l’idée qu’on se tient, même qu’on s’affame. Les anorexiques, hélas, éprouvent aussi une forme de jouissance à se sentir secs. J’ai plus de plaisir à me priver qu’à être rassasiée. J’aime vivre sur la faim, sur l’effort. », a-t-elle avoué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici