Claire Chazal, viol épouvantable, le calvaire révélé au grand jour …

0
277

La célèbre journaliste, Claire Chazal se trouve au centre de toutes les attentions, bien malgré elle. En effet, son ex mari, le journaliste Patrick Poivre d’Arvor est accusé de viols et d’agressions se-xuelles envers plusieurs femmes. Il y a quelques mois, c’est l’écrivaine Florence Porcel qui avait accusé l’ex journaliste du JT de TF1 des faits de viols. Malgré le classement sans suite de cette affaire, c’est aujourd’hui 22 femmes, qui ont décidé d’évoquer leur calvaire avec celui que l’on surnomme PPDA.

L’ex mari de Claire Chazal a tenu à se défendre sur les réseaux sociaux. « Il n’y a jamais eu aucune forme d’emprise, ni a fortiori de contrainte. Les écrits de Madame Florence Porcel que j’ai conservés, pour la plupart postérieurs à ses accusations, le prouveront amplement (…). De toute ma vie je n’ai jamais obligé quiconque à une relation sentimentale, ni bien évidemment à une relation sexuelle. », a-t-il confié.

Avant de souligner : « J’entretenais jusqu’alors avec elle des relations confraternelles et partageais son goût pour la littérature. Plusieurs fois, je l’ai soutenue lorsqu’elle publiait des livres ou lors de ses démêlés avec des journalistes. Pour moi, la défense de la cause des femmes a toujours été un sujet de première importance. Je vis donc très douloureusement ces attaques. Et ma famille comme mes proches les jugent insupportables ».

Aujourd’hui, le journaliste peut compter sur le soutien de nombreuses personnalités, et notamment celui de son ex, Claire Chazal, avec qui elle a eu un fils. « Je l’ai vécue très douloureusement car je n’aime pas les accusations sans preuve ni fondement juridique. Je déteste les noms jetés en pâture, à la vindicte populaire et au jugement de l’opinion. Le fait est que cette affaire a été classée, les magistrats n’ont même pas été saisis », a-t-elle indiqué à nos confrères de Closer.

Son ami de longue date, Patrick Pernaut a également brisé le silence sur cette affaire très médiatisée. « Je sais que PPDA était un homme un peu lourd, avec des nanas. Elles en parlaient de temps en temps en riant. C’est la seule chose dont je peux témoigner. Je les lis, je les regarde. Mais je n’ai pas eu connaissance de ces faits quand j’ai partagé ma vie professionnelle avec Patrick », a-t-il indiqué.

Avant de poursuivre : « Ça, c’est un mensonge. Je peux vous le dire parce que Le Parisien cite des journalistes de TF1 qui n’ont pas connu cette époque, ou pratiquement pas. C’est un mensonge total. L’ascenseur, ce n’était pas PPDA mais avec un homme politique. Patrick, son bureau était au milieu de la rédaction. S’il s’était passé quelque chose, dans ce bureau, on l’aurait su. J’aimerais connaître la liste des noms des gens qui ont témoigné, car ces témoignages sont mensongers ».

Son ami se dit confiant en la justice. » C’est lamentable que ce genre d’affaires sorte dans la presse. Il y a aujourd’hui deux plaignants et nous verrons qui est la victime. Pour l’instant, on ne peut rien dire d’autre », a-t-il ajouté.

2

Laisser un commentaire