Claude Lelouch interpellé par la police, perdu par le décès de Jean-Louis Trintignant

0
370

Quelques heures après avoir appris le décès de Jean-Louis Trintignant, Claude Lelouch a été arrêté par la police. 

Les deux hommes ont travaillé ensemble pour la dernière fois en 2019 sur le tournage de Les plus belles années d’une vie. « C’est un drôle de hasard quand on pense qu’Un homme et une femme se déroule dans le milieu des courses automobiles », a expliqué Claude Lelouch lors d’une interview qu’il a accordé au Parisien. 

Le réalisateur s’est ensuite souvenu d’une anecdote surprenante. « D’ailleurs, juste après avoir appris la nouvelle à la radio, j’ai été arrêté par les policiers pour un excès de vitesse. Je leur ai dit que je venais d’apprendre la mort de Jean-Louis, ils m’ont reconnu et ils m’ont laissé partir », a-t-il relaté.

C’est à la radio qu’il a appris le décès de son ami. Une circonstance plutôt troublante. « C’est assez troublant de l’avoir appris à la radio, aussi, si importante dans Un homme et une femme », a expliqué Claude Lelouch qui gardait de façon permanente le contact avec son ami Jean-Louis Trintignant.

« On s’était vu au Festival de Cannes lors de la montée des marches de mon film Les Plus Belles Années d’une vie, dans lequel il jouait, en 2019 », s’est-il rappelé. Le réalisateur a tourné sept film avec l’acteur qui s’est éteint ce 17 juin à l’âge de 91 ans. « C’est un grand pas de ma vie » que je perds, a déclaré Claude Lelouch. 

« On a eu la chance de faire sept films ensemble. Il a été le premier acteur à me dire oui et grâce à ce oui magique tout le reste est arrivé. C’est quelqu’un qui a joué un rôle important et je vais avoir beaucoup de mal à me faire à son départ ». « En ce moment, tous les copains s’en vont », a-t-il ajouté.  

Le réalisateur évoque aussi la « voix exceptionnelle » de Jean-Louis Trintignant. « De toutes les voix que j’ai entendues c’était de très, très loin la plus belle, celle qui était dans la vérité. Il a toujours été dans la vérité. Il a toujours été dans les nuances et les nuances on les écoute ». Pour Claude Lelouch, la voix de l’acteur était « un véritable instrument de musique » dont « on écoutait la mélodie sans même écouter les paroles ». 

Laisser un commentaire