Corinne Masiero marquée à vie par l’inceste, son appel de détresse

0
922

Corinne Masiero était ce 19 septembre sur France Inter où elle s’est confiée sur l’inceste.

Corinne Masiero, qui tient l’affiche dans la série à succès Capitaine Marleau, a été victime d’inceste lorsqu’elle était enfant. Sur France Inter, elle est revenue sur le sujet dans le cadre de la duffusion ce 26 septembre sur France 3 du documentaire Inceste, le dire et l’entendre, réalisé par Andréa Rawlins-Gaston. 

La comédienne a accepté pour la première fois, dans le cadre de ce projet, de briser le silence sur ce qui lui est arrivé enfant. « Parce que c’est important de prendre la parole, parce que c’est important de participer à des projets et des films comme celui d’Andréa Rawlins-Gaston… », a-t-elle déclaré sur France Inter. 

« Parce que la parole c’est l’étincelle qui permet de faire bouger les choses après », a-t-elle ajouté avant de lancer: « C’est un devoir de regarder ce documentaire ». Dans ce film, sans révéler l’identité de la personne qui s’en est pris à elle, Corinne Masiero met des mots sur ce qui ne peut être raconté. 

« Qaund on subit ça, qu’est-ce qu’on représente après? On n’est rien. On est un objet, un bout de viande », affirme-t-elle. « Et on le garde toute sa vie, on fait avec, on n’en guérit pas. Comme si on te coupait une jambe et qu’après on apprenait à marcher avec mais avec une jambe en moins », a ajouté l’interprète de Capitaine Marleau.

« C’est sous couvert d’amour que l’on t’agresse. Je t’aime bien, je t’aime, donc regarde on va se caresser. Ce mot amour, je le déteste. Ca ne veut plus rien dire amour », déclare la comédienne qui s’est exprimée dans des termes très crus pour relater le calvaire qu’elle a vécu alors qu’elle était une petite fille de 8 ans. 

« En plus, c’est physique, toute personne qui se fait caresser, commence soit à ba*der soit à mouiller et du coup tu te dis que finalement tu en avais envie. Et donc, tu deviens honteuse parce que tu  crois que c’est de ta faute, mais ce n’est pas toi. Donc il y a un mélange », affirme Corinne Masiero. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici