David Hallyday, kidnapping – la vérité effroyable livrée par Sylvie Vartan

0
880

Récemment, la célèbre chanteuse Sylvie Vartan a accordé une interview à la journaliste Audrey Crespo Mara, pour le compte de l’émission ‘Sept à Huit’, diffusée sur TF1. L’ex de Johnny Hallyday est longuement revenue sur sa relation avec ses enfants et notamment avec Darina, qu’elle a adoptée alors qu’elle était un tout petit bébé. L’occasion également pour la mère de David Hallyday d’évoquer les conseils étonnants donnés à ses enfants pour éviter des drames.

Ce qui me dérange beaucoup, dans les articles, c’est qu’on dit « la fille adoptive ou le fils adoptif » .Je trouve cela insupportable personnellement. « Nous ne disons pas: « Votre fils biologique »,« il est né par insémination artificielle »,« il est né d’une mère porteuse ». On ne dit pas ça des autres », a regretté celle qui partage la vie désormais du producteur, Tony Scotti. Ce dernier est le père adoptif de Darina.

La célèbre chanteuse a également balayé d’un revers de main, les rumeurs annonçant qu’elle était en froid avec sa fille. «Ma fille est ma fille. Point. Elle me fait rire, elle me fait pleurer , elle m’inquiète comme David l’a fait », a-t-elle annoncé, soulignant qu’elle avait toujours rêvé d’une famille nombreuse. « J’ai toujours voulu avoir plusieurs enfants, puis le destin en a décidé autrement. Mais j’avais une idée en tête, et quand je me suis remariée, mon mari n’avait pas d’enfants, et on voulait, on rêvait Darina », a-t-elle poursuivi.

L’adoption en Bulgarie était une évidence pour la star. «Je voulais qu’elle vienne de Bulgarie, c’était un peu normal », poursuit-elle, avec beaucoup d’émotions. Reprendre contact avec ses racines, était une chose primordiale pour la mère de David Hallyday. Cela a permis au couple de mettre en place «un lien supplémentaire » avec leur fille. Au moment de leur rencontre, Darina était un «tout petit bébé ». « Nous avons passé la nuit à la regarder. Elle était calme, elle était heureuse… », a-t-elle avoué.

Par ailleurs, très inquiète pour ses enfants, elle a toujours été présente dans leur vie. Sylvie Vartan n’hésite pas à leur donner des conseils étonnants pour éviter qu’il se fasse enlever par des malfrats. « Quand j’étais enfant et je rentrais seule de l’école qui était juste en face, ma mère me disait par exemple de ne pas marcher près du trottoir, parce que quelqu’un pouvait passer voiture, ouvrir la portière et m’embarquer. J’ai répété la même chose à mes enfants », a confié Sylvie Vartan.

Laisser un commentaire