Décès de Josette Reichmann : cette tragédie révélée par la mère de Jean-Luc Reichmann à la télévision

0
4731

Jean-Luc Reichmann est une personnalité emblématique du petit écran, qui rencontre un succès impressionnant avec son émission ‘Les 12 coups de midi’ diffusée sur TF1. La star de TF1 affiche toujours un sourire à tout épreuve et un dynamisme impressionnant. Mais depuis quelques jours, sa vie a pris un tournant douloureux. Et pour cause, il a annoncé récemment avoir perdu sa mère, avec qui il était très complice et fusionnel.

L’animateur phare de TF1 a rendu un vibrant hommage sur les réseaux sociaux à sa mère Georgette, décédée à 88 ans. « Aujourd’hui, je pleure. Mon cœur ne brille plus, le tien s’est éteint. Ce soir, ta place sera vide à la belote, car tu es partie rejouer avec Papa ‘Une drôle de vie’. Ensemble, vous nous avez appris à donner, à partager, à transmettre, à travailler, à nous battre dans le respect, à rire, à rassembler, à tout se dire, à être fort et loyal, mais surtout sincère. Tu mettais tous les jours du soleil dans ma vie, Maman, avec tes mots si justes, tes expressions si drôles, tes réflexions si désarçonnantes. Excuse moi, Maman, mais aujourd’hui, j’ai tellement mal », a-t-il annoncé sur Instagram.

Avant de poursuivre : « Je vais essayer de continuer le chemin que tu as tracé, celui de la magie de la vie que tu nous as ouvert avec Papa, mais avec ce sentiment insupportable du manque de toi, de ta voix au quotidien, de ton regard si malicieux et si complice, de ta présence si charismatique. Juste avant de t’en aller, je te disais : ‘N’oublie pas que je t’aime’, tu m’as entendu et tu m’as répondu avec tes yeux si lumineux : ‘Moi aussi’. (…) Ne t’inquiète pas, Maman, nous n’oublierons jamais le rosbeef dominical familial, les gâteaux aux petits-beurre pour les grandes occasions, les roses blanches du dimanche et la bûche glacée à la crème au beurre et au café ratée tous les Noël ».

Il y a quelques mois, sa maman avait été interrogé sur Jean-Luc Reichmann et sur sa tâche de naissance, qui a eu de lourdes répercussions sur son enfance. « À la maison, jamais il ne s’est plaint. Il a toujours été très réservé là-dessus parce qu’il ne voulait pas nous faire de peine je pense. Il a dû me demander une fois ou deux : ‘Mais pourquoi j’ai cette tâche ?’. Je lui ai dit que ça se passerait. Il faisait le pitre tout le temps. Dès qu’il y avait la famille, il faisait rire tout le monde. Il n’avait peur de rien ».

Sa maman avait également évoqué l’accident de moto de son fils, qui l’avait anéantie. « Je partais le matin, j’arrivais à 7 h 30-8 heures et je restais toute la journée avec lui. Je ne rentrais que le soir à la maison. Je me disais : ‘Il faut qu’il s’en sorte.’ Mais c’était très très dur », avait-elle révélé.

Avant de souligner : « Quand il a été dans son fauteuil roulant, c’est l’image qu’il me reste tout le temps. On aurait dit un squelette avec tous les pansements possibles. Il avait des jambes qui ressemblaient à des fusées. Ce n’était pas possible. Je me disais qu’il ne remarcherait pas. Jamais, il ne s’est plaint vraiment. Il supportait tout. Une volonté de fer ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici