Delphine Jubillar : cette habitude nocturne qu’elle pratiquait avant de disparaitre

0
224

Delphine Jubillar pratiquait une activité étonnante. La nuit où elle a disparu, elle aurait activé son téléphone afin de s’y adonner .Depuis sa disparition survenue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 à Cagnac-les-Mines, Delphine Jubillar reste introuvable. Son compagnon de l’époque, Cédric Jubillar, a été placé en détention.

Les avocats de ce dernier ont déposé une demande de mise en liberté. Mais celle-ci a été rejetée le 8 juillet dernier. Ce mercredi 25 août, ils ont fait appel de cette décision, dénonçant « un dossier complètement vide ». Convaincus de l’innocence de Cédric Jubillar, ils travaillent à démonter tous les éléments à charge présentés contre leur client lors de sa mise en examen.

A cet effet, Me Emmanuelle Franck a  accepté d’accorder une interview au magazine Femme Actuelle. Alors que Cédric Jubillar est soupçonné d’avoir fait usage du téléphone de son épouse entre minuit et deux heures du matin la nuit de sa disparition, l’avocate du suspect numéro un dans cette affaire soutient une toute autre thèse.

D’après Me Emmanuelle Franck, seule Delphine Jubillar a pu avoir accès à son appareil. « Nous savons qu’à 0h11, il y a eu une connexion à WhatsApp. La facture détaillée du téléphone indique également un déclenchement de la caméra vidéo à 1h33 », indique-t-elle lors de l’entretien.

« On sait que Delphine Jubillar avait changé les codes de son téléphone, et Cédric n’y avait pas accès, c’est établi dans le dossier. Même son amant le dit. Il n’aurait donc pas pu aller sur WhatsApp ou sur la caméra », poursuit la magistrate.

Selon elle, ces deux connexions seraient des « preuves de vie susceptibles de disculper » son client. Précisément dû au fait que Delphine Jubillar avait pour habitude de se connecter de nuit. L’avocate explique ainsi que la jeune femme recherchée depuis des mois était « insomniaque, les jours où elle ne travaillait pas de nuit à la clinique ».

D’après le conseil de Cédric Jubillar, l’ancienne compagne de ce dernier aimait certains soirs à regarder les étoiles. Et la nuit de sa disparition particulièrement, elle se serait adonnée à cette activité. « Je pense que c’est Delphine qui a déclenché la caméra pour aller voir les étoiles filantes, ce qu’elle avait déjà fait au mois d’août et la semaine avant », a affirmé Me Emmanuelle Franck.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici