Delphine Jubillar : le comportement de son mari qui interroge… sa mère fait une annonce fracassante !

0
1187

Mis en examen pour assassinat il y a quelques semaines, Cédric Jubillar a été incarcéré à prison de Seysses. Malgré les conditions d’incarcérations très strictes, le mari de Delphine Jubillar, qui a disparu il y a un an a décidé de garder le sourire. « Il a gardé le sourire depuis son arrivée. Son attitude frise l’arrogance », a confié une surveillante de la maison d’arrêt de Seysses, qui souligne une attitude inappropriée.

« Le juge des libertés et de la détention (JLD) a rendu son ordonnance de placement en détention provisoire. Après avoir attendu de longues minutes dans les geôles du palais de justice de Toulouse, ce père soupçonné d’avoir tué Delphine, sa femme, a été transféré à la prison de Seysses. Pendant ce trajet d’une petite demi-heure, l’homme garda son calme », a rapporté un confrère.

Selon les proches du prisonniers, il a décidé de ne pas quitter son sourire auquel il s’accroche en toutes circonstances. Contrairement à la majorité des autres prisonniers, Cédric Jubillar n’est pas passé par le quartier d’arrivée. Cette étape cruciale qui permet d’analyser l’attitude des nouveaux arrivants est jugée trop risquée.

 « L’affaire Jubillar est ultra-médiatique. Cette excitation autour de lui aurait pu lui causer des problèmes avec les autres détenus. Il a donc été transféré directement au quartier d’isolement », a confié le directeur de la prison d’arrêt. Un quartier plus calme dans lequel il ne voit que le personnel pénitentiaire.

Récemment, sa mère a fait des confidences étonnantes sur la culpabilité de son fils. « Compte tenu de ces éléments, pensez-vous aujourd’hui que votre fils est impliqué dans la disparition de son épouse ? », l’a questionné un gendarme. « Oui, je le pense. Je suis mitigée. (…) J’espère juste que mon fils ne lui a rien fait. », aurait répondu sa mère.

17

Avant de poursuivre :  « Avant la garde à vue au mois de juin, j’étais persuadée de l’innocence de mon fils, après la garde à vue et tout ce que m’ont montré les gendarmes, je suis malheureusement persuadée de la culpabilité de mon fils. En tant que maman je vis très mal cette situation. J’aimerais savoir où est le corps de ma belle-fille pour qu’on puisse lui offrir une sépulture décente ».

Laisser un commentaire