Diam’s très à l’aise financièrement, confidence qui en dit long

0
0

Des informations sur les revenus de Diam’s dont la carrière a pris fin il y a plusieurs années ont été révélées.

Le magazine Public expliquait que l’ancienne chanteuse ne vivait plus que de royalties. Une information qu’a confirmée Diam’s au cours d’un entretien qu’elle a accordé au Parisien. « (Je vis) de ce que j’ai gagné à l’époque. Ma mère, qui travaillait dans une maison de disques, a bien géré les choses pour moi », a-t-elle affirmé. 

Maman de trois enfants, dont l’un issu de sa relation avec un ancien rappeur comme elle, Diam’s serait aujourd’hui installée aux Emirats Arabes Unis, avec sa petite famille. L’hebdomadaire rappelle qu’en 2016, l’ancienne rappeuse convertie à l’Islam était classée parmi les artistes les mieux payés d’après un classement réalisé par Le Figaro. 

Diam’s arrivait juste après Mylène Farmer avec un gain de 2,7 millions d’euros annuel. « Nouveau jackpot puisque ses livres s’arrachent, notamment une autobiographie vendue à plus de 50 000 exemplaires – un carton dans le monde de l’édition – le livre ayant généré plus de 1 million d’euros de recette! », est-il rapporté. 

Si le montant de la fortune que Diam’s possède n’a pas été révélé, il est néanmoins possible que l’ancienne rappeuse soit millionnaire si l’on tient compte du nombre d’années durant lesquelles elle est restée en activité. La maman de trois enfants n’a cependant pas apporté de precisions sur ce point. 

Le documentaire Salam, présenté au festival de Cannes et qui sort après dix années d’absence de l’ancienne rappeuse, raconte sa vie à son public et notamment les épreuves par lesquelles elle est passée. »J’ai été folle, j’ai perdu la raison. J’ai été shootée par des médicaments qui m’éteignaient puis me désinhibait », a-t-elle confié dans les colonnes du Parisien. 

« Quand je me retrouve en hôpital psychiatrique, je ne peux parler à un psy que vingt minutes par jour, alors que moi, c’est cinq heures que j’ai envie de parler! J’ai l’impression de revenir de la mort », poursuit Diam’s qui a fait à l’époque le choix de se convertir à l’Islam, certaine qu’elle aurait aujourd’hui « dû être morte ».

Laisser un commentaire