Diam’s, voyage de luxe en Thaïlande qui crée une vive polémique !

0
74

Depuis qu’elle s’est retirée de la vie médiatique, Diam’s a fait couler beaucoup d’encre. L’ex chanteuse de rapp a fait le choix d’arrêter sa carrière musicale du jour au lendemain, pour pleinement vivre sa religion. Depuis quelques mois, Diam’s donne régulièrement de ses nouvelles sur les réseaux sociaux, où elle est très active. Récemment, elle a annoncé l’arrivée d’un nouveau projet qui vient d’être dévoilé à ses fans.

« Pendant des années, on a frappé à ma porte me demandant l’autorisation de mettre ma vie en scène, de la jouer, de l’interpréter. Des demandes nombreuses de documentaires, de biopics, de séries n’ont cessé d’affluer. J’avais comme le sentiment que l’on me demandait de donner les clefs de ma vie pour que d’autres puissent en faire un film. Un spectacle. Ma dépression, mes souffrances, ma quête, ma renaissance : un film ? Un divertissement ? », a-t-elle indiqué.

A cet égard, Diam’s intégrera la 75e édition du Festival de Cannes. C’est à travers un reportage sur lequel elle a collaboré, avec Houda Benyamina et Anne Cissé pour BrutX baptisé ‘Salam’. On ignore à ce jour ce que révèle ce documentaire, très attendu par les fans de Diam’s. Mais une chose est sûre, c’est que la mère de deux enfants s’est investie totalement pour livrer sa versions des faits après les nombreuses rumeurs, qui ont circulé à son sujet.

Il y a quelques mois, elle avait annoncé qu’elle avait atteint une grave dépression.  « Il faut comprendre que j’ai touché la folie du doigt. J’ai été folle. J’ai perdu la raison. J’ai été shootée par des médicaments qui m’éteignaient puis me désinhibaient. Réduire ma carrière au rap c’est ne pas avoir compris que j’étais en quête. En réalité, j’étais pleine de vie, je ne voulais pas la quitter. Après la grande souffrance, il y a une possibilité de reconstruction, de renaissance », a-t-elle confié.

D’ailleurs, grâce à sa fondation Big Up, qui aide financièrement un orphelinat au Mali ou des distributions de repas au Maroc, Diam’s souhaite mettre en valeur ses projets de Bénévolat plutôt que sa carrière musicale, qui est une page qu’elle a fermée depuis bien longtemps. Récemment, c’est l’ex femme de son mari, Faouzi Tarkhani, qui a fait des confidences explosives sur Diam’s.

« J’avais 23 ans, lui 31. Nous nous sommes mariés trois semaines plus tard. Il m’avait caché pas mal de choses (…) Il voulait que je sois soumise et n’a pas tardé à m’emmener en Egypte, aux Emirats puis en Tunisie : il refusait de vivre dans un pays non musulman. Elle [ Diam’s] l’aurait contacté après avoir lu un article qu’il avait écrit (…) Peu après, il m’a dit vouloir l’épouser. Mais nous étions encore mariés. Pour autant, la situation semblait ne gêner personne. » a annoncé Sarah.

Avant de poursuivre : « Il avait dit que les enfants ne manqueraient de rien, ça a été le contraire. Avec la pension alimentaire qu’il me verse, on ne remplit même pas un Caddie. Pendant que lui et Diam’s allaient dans des hôtels en Thaïlande à 1 500 euros la nuit, nous avons dû quitter notre maison en urgence et il ne m’a pas donné de pension alimentaire pendant cinq mois. Je ne pouvais plus nourrir mes enfants correctement, ni les soigner. L’entendre raconter son mal-être en interview et chercher l’empathie me fait bondir ! Elle connaît la situation de mes enfants et n’a aucune compassion. Au contraire, elle voulait les contrôler. Pour le reste je suis contente qu’elle soit partie avec lui. Plus personne ne dirigera ma vie ».

Laisser un commentaire