Dominique Strauss-Kahn, son fils caché réclame des millions …

0
338

La vie de l’ex dirigeant du FMI ( Fond monétaire internationale), Dominique Strauss-Kahn, a été au centre de toutes les attentions pendant de nombreuses années. Le scandale d’une agression se-xuelle avec une femme de chambre au Sofitel a mis fi à sa carrière politique et l’a plongé dans une véritable descente aux enfers.

A l’époque, il partageait la vie de la richissime héritière, Anne Sinclair, qui a été abasourdie en apprenant l’affaire dans laquelle s’était empêtrée son mari. « Quand le téléphone sonne à 2 heures du matin, c’est toujours le signe d’une catastrophe », a annoncé Anne Sinclair.

Avant de poursuivre : « À l’époque, je ne pouvais pas imaginer une seconde que l’accusation était vraie. La seule explication qui me semble plausible est celle du sexe consensuel. Je ne pouvais plus laisser les autres parler à ma place. Je suis accablée. Il est difficile de croire que ce n’est pas un film, que mon mari de 20 ans est accusé du crime odieux de viol. Je ne peux que le soutenir. Mon cœur est en lambeaux et ma tête est dans un étau ».

Son ex femme a beaucoup souffert de ce drame, qui a brisé sa famille.  « Mon étonnement face à ce nouvel épisode était aussi total qu’il l’avait été à New York. On m’a reproché, non sans raison, de rester avec lui. J’aurais pu, j’aurais dû le quitter. Tout le monde pensait que j’étais forte, libre et indépendante. J’ai interviewé des chefs d’État du monde entier. J’ai géré le budget familial. J’ai pris des décisions seul. Mais elle reproduisait inconsciemment la relation qu’elle avait eue avec sa mère avec son mari », a-t-elle poursuivi.

D’autant plus qu’il ne s’agit pas du seul scandale auquel elle a dû faire face. En effet, « il s’agit de la révélation d’un enfant caché qu’il a eu en 2010. Ainsi, DSK avait été reconnu en 2015 comme étant le père d’un enfant de 5 ans, dont la maman avait saisi la justice pour obtenir une pension alimentaire », a confirmé un confrère.

En effet, selon le magazine people Closer, une femme avait porté plainte en justice à Paris pour déterminer la paternité de celui que l’on surnomme DSK, et ainsi réclamer une pension alimentaire pour subvenir au besoin de son fils de 5 ans. Selon la publication, la mère d’un petit garçon a demandé une pension de 8000 euros mensuels.

Laisser un commentaire