Dominique Tapie, un nouvel homme entre dans sa vie

0
2698

D’après le magazine Ici Paris, la veuve de Bernard Tapie peut s’appuyer désormais sur cet homme dans sa vie.
Cette information est révélée dans les colonnes du magazine Ici Paris dans sa parution du 15 février. « Quatre mois après la mort de Bernard Tapie », Dominique Tapie aurait un homme dans sa vie qui se prénommerait « Jean-Louis » et tendrait à lui rendre le sourire. « Ils se connaissent depuis des années », renseigne la publication d’après qui « aujourd’hui, elle lui doit tout ». 
« Il s’est démené pour ne pas qu’elle sombre », ajoute Ici Paris. Mais en descendant les lignes, on note qu’il ne s’agit en fait pas d’une relation amoureuse. L’homme dont il est question n’est en fait personne d’autre que l’ancien ministre Jean-Louis Borloo, qui a toujours été très proche du clan Tapie. 
« On ne laisse pas tomber la femme d’un pote », a-t-il déclaré. C’est lui qui s’est démené pour que Dominique Tapie ne se retrouve pas à la rue. L’ami Borloo lui aurait loué un appartement après qu’elle a tout perdu, englouti par l’énorme dette que lui a laissé son mari avant d’être emporté par la maladie. 
D’après Sophie des Déserts, qui a réalisé une enquête sur la veuve de l’ancien patron de l’OM, cette dernière serait ruinée. Selon les informations livrées par Me Jean-Pierre Martel, l’avocat des créanciers de Bernard Tapie, peu de jours avant le décès de l’homme d’affaires, sa dette était chiffrée à « exactement 607,5 millions d’euros ». 
Un montant qui correspondait aux 400 millions relatifs à l’affaire Adidas, à l’issue de l’arbitrage de 2008. « Pour le moment, nous n’avons encore rien touché », avait-il affirmé, indiquant que cela « signifie qu’environ 90000 euros par jour s’accumulent de la dette initiale ». Selon Sophie des Déserts, il ne resterait « rien du patrimoine qui [a] nourri la légende de Bernard Tapie ».   

9


Le clan s’apprête même à renoncer à la succession, évaluée  au maximum à la somme de 300 millions d’euros, qui malgré tout ne devrait pas suffire à rembourser la dette. Dominique Tapie doit également libérer l’appartement qu’elle a hérité de sa grand-mère au plus tard cette fin de mois de février. « Quand on se marie avec quelqu’un, c’est pour finir ses jours avec lui. Le fait que Bernard puisse être ruiné n’a aucune importance », avait-elle affirmé dans les années 90 où elle évoquait cette éventualité. 

Laisser un commentaire