Eddy Mitchell : il révèle sa plus grande peur sans langue de bois …

0
59

Eddy Mitchell, est un artiste indéniable de la scène française. Si la star a fait tourner les têtes avec ses titres exceptionnels, le meilleur ami de Johnny Hallyday est connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche. D’ailleurs, ces derniers mois, l’artiste émérite ne s’est pas privé pour dire le fond de sa pensée concernant la guerre autour de l’héritage de Johnny, qui opposait sa veuve Laeticia et ses beaux enfants, Laura Smet et David Hallyday.

La disparition de son ami, Johnny, décédé des suites d’un long combat contre un cancer des poumons, a été une véritable épreuve pour Eddy Mitchell. Ce dernier a été bouleversé par sa disparition. D’autant plus qu’il considérait le taulier, comme son frère. Les deux artistes avaient vécu de nombreuses « vies » ensemble.

« Quand je suis allé le voir à la clinique, je savais que c’était râpé. Les toubibs nous l’avaient dit : ‘Il rentrera à la maison et puis…’ Ce jour-là, Johnny disait encore des conneries, ce qu’il savait très bien faire : ‘Fais chier, je suis en train de faire un album et il me manque deux titres.’ C’était son obsession, c’est quand même génial. Quand il a quitté la clinique, il savait que c’était fini. Je l’ai revu chez lui et sur son lit de mort », a-t-il lâché.

Concernant les nombreux hommages très médiatiques organisés par la veuve du taulier, Eddy Mitchell voit ceci d’un très mauvais œil. Selon lui, cela a simplement pour objectif d’engranger davantage d’argent. Récemment, il s’est confié en toute transparence sur les projets de Laeticia Hallyday, qu’il n’a jamais porté dans son coeur…

« Ça ne m’intéresse absolument pas (…) Ils font ce qu’ils veulent. Bientôt ils le mettront avec une plume dans le cul accroché n’importe où… Je m’en fous », a-t-il annoncé avec beaucoup de conviction. Avant de poursuivre : « Je trouve ça même assez morbide « . Récemment Eddy Mitchell a évoqué ses frayeurs concernant la fin de sa vie.

Le célèbre chanteur a avoué avoir peur de vieillir. « Cela ne me plaît pas…  En tout cas, ce n’est pas rassurant. Comme disait Michel Audiard, c’est la pente qui dégouline. Ce n’est pas joli, mais c’est comme ça. Mais il faisait du vélo, il faut dire », a indiqué celui qui soufflera bientôt ses 80 bougies.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici