Elizabeth II contrainte d’abdiquer, la donne a changé …

0
871

Sujette à des ennuis de santé récurrents, la reine Elizabeth II est poussée vers la sortie. Elle pourrait être contrainte d’abdiquer. 


Entre l’exil du prince Harry, qui cause son lot de soucis à la famille royale toute entière, et la mort de son époux le prince Philip, la reine Elizabeth II n’a pas été épargnée ces derniers mois. A cela s’ajoute malheureusement des problèmes de santé qui l’affaiblissent davantage. Ce 20 octobre notamment, la souveraine a été hospitalisée en urgence et sommée par ses médecins de prendre du repos. 


Agée de 95 ans, elle espère fêter en juin prochain son jubilé de platine, ce qui se traduit par 70 ans de règne sur le trône. Un record jamais égalé dans l’histoire du royaume. Seulement, elle devra si elle veut tenir jusque-là, réduire sa charge de travail. D’autant plus que la souveraine a été soumise ces derniers mois à une véritable pression avec les sorties fracassantes du prince Harry et de son épouse. 


Selon le magazine France Dimanche, la reine Elizabeth II pourrait être contrainte d’abdiquer. « Ce que ses sujets redoutaient tant va arriver… Le 30 novembre prochain, la monarque de 95 ans va mettre fin à son règne », a indiqué la publication dans sa parution du 22 octobre, soulignant que c’est à l’aide d’une canne que la reine se déplaçait quelques jours plus tôt.


C’est la première fois que la mère du prince Charles a été vue avec un point d’appui pour marcher. « On pensait que ça n’arriverait jamais. A Buckingham, d’aucuns s’amusent à dire qu’elle enterrera tout le monde, même son fils Charles. Une façon toute british d’insinuer que ce dernier ne régnera jamais », indique France Dimanche. 


Revenant au 30 novembre, la publication soutient que la reine Elizabeth ce jour-là « se retirera définitivement de la scène ». Si elle ne quittera  pas le trône d’Angleterre, elle ne sera cependant plus la reine des Barbades. Un fait qu’avait prédit en septembre dernier Sandra Mason, la gouverneure générale de la Barbade.


« Le moment est venu », avait déclaré la gouverneure à ce sujet. « Oui, le temps est venu de laisser derrière nous notre passé colonial. Les Barbadiens veulent un chef d’Etat barbadien », clamait-elle. La reine, elle, ne semble pas pour le moment prête à céder la couronne à l’héritier au trône, le prince Charles. 

Laisser un commentaire