Elle perçoit 22 500 euros d’allocations familiales par an, se plaint de la vie chère et se fait atomiser !

0
2334

Une mère célibataire révèle dans un reportage le montant des aides qu’elle perçoit sans jamais avoir travaillé, et s’attire la foudre des internautes. 

Caroline McCraken est maman de trois enfants et ne travaille pas depuis des années. Elle perçoit néanmoins la somme de 22 500 euros par an. Et dans un reportage télévisé au cours duquel elle évoque les aides qu’elle perçoit depuis dix ans, elle confie éprouver des difficultés à joindre les deux bouts malgré cette somme. 

Une confession qui a rendu furieux les internautes et fait d’elle la cible de commentaires malveillants. Si elle regrette aujourd’hui ses propos, il est bien tard pour revenir en arrière. Depuis, sa vie est devenue un calvaire, les internautes ayant mal digéré qu’elle se plaigne de sa situation alors qu’elle reçoit de l’argent de l’Etat.

Les internautes reprochent notamment à la maman de trois enfants de profiter du système sans fournir aucun effort pour améliorer ses conditions de vie. Ils parlent d’elle comme d’une ingrate alors que de nombreuses personnes doivent travailler chaque jour pendant plusieurs heures pour s’en sortir. 

« Mon mari et moi travaillons tous les deux, nous ne gagnons pas plus de 1 700 euros à nous deux. Il me faut un mois de travail pour gagner ce qu’on lui donne, 22 500 euros sans travailler ! », a remarqué une internaute visiblement agacée. « Avec un mois de salaire, je ne gagne pas autant » ou encore « Cherche un travail »,  lit-on aussi en grand nombre. 

Caroline McCraken a même aujourd’hui peur pour sa vie, tellement les commentaires ménaçants à son endroit se multiplient et se précisent. « Les gens peuvent me regarder à la télévision et penser : ‘Elle a la vie facile’, mais ils ne savent pas grand-chose, je n’ai pas la vie facile' », dit-elle durant ce reportage. 

La maman de trois enfants a fini par fermer ses comptes sur les réseaux sociaux. Troublée par ce déversement de haine contre elle, elle aurait même fait une dépression. « Si j’avais su qu’on me traiterait de la sorte, je n’aurais jamais participé à ce reportage », a-t-elle déclaré dans les colonnes du journal The Sun.

Laisser un commentaire